Baie des Rois : Les défis écoresponsables de la FMCT

4
Baie des Rois : Les défis écoresponsables de la FMCT
Baie des Rois : Les défis écoresponsables de la FMCT

Africa-Press – Gabon. La Façade maritime du champ triomphal (FMCT) a fait, le 2 décembre à Libreville, un point d’étape des chantiers actuellement menés sur la Baie des Rois, dont la construction de deux bâtiments, financée par une levée de fonds de 20 milliards de francs CFA. Cette enveloppe permettra également à la société d’aménagement de développer d’autres projets sur le site : une station de traitement des eaux usées et un système de rétention des déchets.

La Baie des Rois prend forme un peu plus chaque jour. Depuis juillet dernier, en effet, le projet suit la feuille de route définie par la Façade maritime du champ triomphal (FMCT), la filiale du Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) en charge du développement de la Baie des Rois. «Dans la feuille de route, il y avait l’ouverture d’une première partie du projet, qui a été faite le 20 août dernier : il s’agit de toute la Promenade qui fait face à la mer et qui contourne cette première zone qui est face à Jeanne Ebori. Il y a, en parallèle, le développement de la partie immobilière, puisque FMCT est une société d’aménagement», a expliqué le directeur général de la FMCT, le 2 décembre à Libreville.

Une levée de fonds de 20 milliards FCFA

«Celle-ci a comme rôle principal de viabiliser les terrains et de définir un projet urbain. Donc, nous avons donné une définition dans un schéma directeur du projet de la Baie des Rois à travers différents éléments : des maquettes, des images, des ambitions… tout un tas de sujets», a ajouté Emmanuel Edane. La Baie des Rois comporte des développements immobiliers qui peuvent être portés par FMCT. Mais l’essentiel des projets immobiliers sera porté par la promotion privée, qui souhaite pouvoir acheter un terrain, construire un immeuble, tel que le schéma directeur l’a défini.

En juillet dernier, la FMCT annonçait le développement de deux projets de bâtiment. Une ambition dont la matérialisation a nécessité une levée de fonds de 20 milliards de francs CFA. «La levée de fonds était destinée au développement de gros travaux d’immobilier et d’infrastructure. Donc, la réalisation d’un premier bâtiment de bureaux, la réalisation d’un deuxième bâtiment de bureaux qui va en face du premier, qui devrait démarrer dans les prochains jours. La levée de fonds nous permet également, dès les semaines qui arrivent, de commencer à préparer toute la plateforme de l’ancienne foire. Le contrat de l’entreprise chinoise China Harbour Engineering Company (CHEC) a été remodifié», a expliqué le patron de la FMCT.

Le développement durable en ligne de mire

«Lorsque le FGIS a repris le projet, c’est un contrat qu’on avait scindé en trois phases. Et là, nous réactivons la phase centrale qui concerne essentiellement la zone de l’ancienne foire, sur laquelle il faut repréparer la plateforme pour qu’elle puisse accueillir les routes et les bâtiments. En termes de construction de bâtiments cette année, il y a un premier qui est quasiment arrivé au R+5, un deuxième qui est en réalisation de pieux et l’année prochaine, on devrait assister à la construction de peut-être trois autres bâtiments sur la zone face à Jeanne Ebori», a-t-il ajouté.

Sur la Baie des Rois, la FMCT accorde une place particulière au développement durable à travers une stratégie bas carbone, et une autre avec un impact local relativement important. D’où la réalisation d’une station de traitement des eaux usées, celles-ci étant collectées et traitées avant d’être rejetées dans la nature, afin de ne pas impacter les eaux naturelles. «Et nous avons également lancé un système de rétention des déchets au niveau de la première rivière sur Jeanne Ebori, pour pouvoir récupérer des déchets et améliorer là aussi la qualité des eaux qui sont autour du port-môle. Tout ceci représente des chantiers : les bâtiments, les intras, les déchets, la station de traitement des eaux usées et dans quelques semaines, les travaux d’enrochement et d’ensablement de l’ancienne foire. D’autres projets immobiliers vont arriver», a conclu Emmanuel Edane.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here