Média : 1 mois d’interdiction pour La Cigale Enchantée suite à un titre de « mauvais goût »

2
Média : 1 mois d’interdiction pour La Cigale Enchantée suite à un titre de « mauvais goût »
Média : 1 mois d’interdiction pour La Cigale Enchantée suite à un titre de « mauvais goût »

Africa-Press – Gabon. La Haute autorité de la communication (HAC) a infligé une peine d’un mois d’interdiction de paraître à l’hebdomadaire La Cigale Enchantée pour un titre à la Une critique contre la Première dame Sylvia Bongo Ondimba et son fils Noureddin Bongo.

La sanction est tombée le 11 août dernier. Le journal qui a épuisé ses avertissements a été frappé à la hache pour avoir titré « La République s’aplatit aux pieds des Arabo-Berbères », avec en photo d’illustration Sylvia Bongo Ondimba (1ère dame du Gabon) et Noureddin Bongo Valentin (fils d’Ali Bongo).

«A l’examen, ce titre constitue une incitation à la haine, à la xénophobie, au racisme, au tribalisme et porte atteinte à la cohésion sociale, à l’ordre public, à la stabilité des Institutions et au vivre ensemble, notamment avec les communautés étrangères résidant au Gabon», a argumenté la HAC. «C’est pourquoi, la Haute Autorité de la Communication (…) décide par décision n° 000007/HAC/2022 de l’interdiction de parution d’une durée d’un (1) mois du journal “La Cigale enchantée“ et du retrait immédiat des kiosques du numéro en cause», a ajouté le gendarme des médias.

La Cigale Enchantée devient le premier journal interdit de paraître depuis que Germain Ngoyo Moussavou, ancien diplomate et journaliste chevronné a été nommé à la tête de la HAC il y a 4 mois, le 10 mars 2022 notamment.

Camille Boussoughou

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here