Le Niger plaide pour l’accompagnement de la SFI dans son secteur privé (PM)

3
Le Niger plaide pour l’accompagnement de la SFI dans son secteur privé (PM)
Le Niger plaide pour l’accompagnement de la SFI dans son secteur privé (PM)

Africa-PressNiger Le Premier Ministre du Niger, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a exhorté l’accompagnement technique et financier de la société financière internationale (SFI, Branche du groupe de la Banque mondiale spécialisée dans les appuis au secteur privé) en faveur de son pays.

Ce plaidoyer du Chef du Gouvernement nigérien est intervenu lors d’une séance de travail qu’il a présidée ce mardi 14 septembre 2021 à son Cabinet entre une délégation du Gouvernement nigérien et une délégation du partenaire financier.

La délégation de la SFI, souligne-t-on, est conduite par le vice-président de ladite société pour la Région de l’Afrique, M. Sergio Pimenta, en mission de trois (3) jours au Niger.

Selon le Premier ministre du Niger, cette visite du responsable du SFI se situe dans le contexte où le Niger vient d’adopter la déclaration de politique générale du Gouvernement, alors que le plan de développement économique et social (PDES 2021-2026) est en train d’être élaboré.

Ce document, une fois terminé, explique Ouhoumoudou Mahamadou, sera présenté aux bailleurs de fonds au début de l’année 2022.

« C’est donc une occasion idoine pour passer en revue les priorités de notre pays afin que ces priorités soient, d’une part, incorporées et précisées dans le plan de développement économique et social, mais aussi que la SFI puisse nous accompagner à les améliorer davantage, à les présenter aux bailleurs de fonds et à nous accompagner dans le financement de ces priorités, en particulier celles qui concernent le secteur privé », a souhaité le responsable gouvernemental nigérien.

Pour son développement économique et social, le Gouvernement du Niger table beaucoup sur l’intervention de cette branche spécialisée du groupe de la Banque Mondiale, a aussi insisté le Ministre du Plan du Niger, M. Abdou Rabiou.

Le membre du Gouvernement nigérien a, au cours de cette réunion, exprimé le besoin d’une assistance multiple et multiforme de la SFI en faveur du secteur privé nigérien.

C’est ainsi que dans le domaine minier, Abdou Rabiou a souhaité des actions coordonnées et complémentaires de la SFI et de la Banque Mondiale. A ce sujet, a-t-il indiqué, « la Banque Mondiale pourrait aider à organiser le secteur » et la SFI pourrait axer ses interventions « sur le développement des zones industrielles ».

Dans le secteur de l’énergie, Abdou Rabiou précise que « notre pays plaide pour la nécessité d’une transition énergétique juste au travers d’un mix énergétique intégrant aussi bien l’énergie renouvelable que les autres sources d’énergie dont dispose le pays ».

Le Ministre nigérien au Plan a également exhorté l’assistance de la SFI en faveur des secteurs de l’agriculture et de l’élevage de son pays.

Dans ces domaines, a-t-il laissé entendre, il est vivement souhaité de voir ces secteurs (ainsi que leurs chaines de valeur) émerger comme un pilier du développement du secteur privé.

Il aussi manifesté les sollicitudes de son pays auprès de ce partenaire dans d’autres domaines, comme ceux relatifs à l’abattoir de Maradi, au développement du secteur numérique, de l’habitat social, de la création de Zones industrielles dans les régions du Niger, etc.

Mais il a aussi et surtout insisté sur le financement des petites et moyennes entreprises.

A ce sujet, il souligne qu’il « peut être requis un besoin d’une assistance de la SFI en matière de création et d’accompagnement ( dans un premier temps) d’entreprises capables de soutenir l’économie du Niger dans les secteurs clés ».

« L’Etat pouvant envisager la mise en place d’un fonds de capital risque (même hybride) pour encourager le processus », a-t-il poursuivi.

« Le Niger exprime officiellement une requête pour un diagnostic de son secteur privé », a lancé celui qui est en charge du plan dans le gouvernement nigérien.

Après avoir écouté les interventions du Premier ministre et du Ministre du Plan, en plus d’autres interventions complémentaires des membres de la délégation nigérienne, le vice-président de la SFI pour la Région de l’Afrique, M. Sergio Primenta a rassuré ses interlocuteurs que le Niger revêt une importance capitale pour son institution, avant d’ajouter que « nous avons la capacité de vous accompagner ».

Selon le responsable des institutions de Bretton Woods, la plupart de requêtes émises par le Gouvernement nigérien sont « très faciles » à réaliser, tout en rassurant que « j’ai déjà demandé aux équipes d’aligner les ressources pour commencer avant la fin de cette année ».

Peu après la fin de cette séance de travail, M. Sergio Pimanta a procédé à l’inauguration du tout nouveau siège de la représentation de la SFI au Niger, en présence du Ministre du Plan Abdou Rabiou, des représentants des organisations socioprofessionnelles du secteur privés et des responsables des entreprises privées nigériennes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here