Installation de la Commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises

0
Installation de la Commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises
Installation de la Commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises

Africa-Press – Senegal. Le Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Habib Léon Ndiaye, a procédé, mardi, à l’installation de la Commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises détenues par les musées occidentaux dont, souligne-t-il, ‘’la mission très étendue dépasse la restitution stricto sensu’’.

’’Outre la restitution qui est sa mission première, la commission doit aussi se charger de la conception et du suivi d’un programme national de collecte d’objets et de manuscrits anciens afin que cette catégorie de patrimoine, en grand danger, ne soit perdue physiquement ou par le biais du trafic illicite’’, a dit le secrétaire général.

Avec l’institution de cette commission, le Sénégal franchit une étape supplémentaire dans le long processus de reconquête de son histoire, selon lui.

Il s’exprimait lors d’une cérémonie organisée au musée des civilisations noires en présence des membres de la commission.

Cette commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises détenues par les musées occidentaux a été créée par arrêté ministériel le 21 juin 2019.

Elle a pour mission de faire ‘’l’inventaire des collections’’ en s’appuyant, pour ce qui est de la France, sur le rapport de Felwine Sarr et Bénédicte Savoy publié en novembre 2018, suite à la décision du président Français Emmanuel Macron de restituer les biens culturels spoliés à l’Afrique.

Elle a aussi pour mission de ‘’dresser une liste exhaustive des objets dont la restitution immédiate sera demandée par le Sénégal à la France’’, indique l’arrêté pris par le ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop.

Habib Léon Ndiaye estime que cette commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises détenues par les musées occidentaux n’est pas ‘’un effet de mode’’.

‘’Elle est en cohérence avec une option constante du Sénégal qui a toujours accordé une place importante à la culture depuis son indépendance et, plus particulièrement, depuis le Premier Festival mondial des Arts nègres de 1966’’, fait-il valoir.

La commission est composée de douze membres parmi lesquels El Hadji Aly Ndao, représentant du ministère des Affaires Etrangères, Ahmadou Moustapha Tall, représentant le ministère de la Justice et Moustapha Tambadou, expert consultant.

Mamadou Mané, ancien directeur du Patrimoine, et Ibrahima Barry, coordonnateur de la cellule d’études et de planification du ministère de la Culture et de la Communication siègent aussi dans cette commission.

Elle compte également comme membres la directrice des arts Ndèye Khoudia Diagne et la directrice du Centre de recherches et de documentation du Sénégal (CRDS), ex Ifan, entre autres.

Open society initiative for west africa (OSIWA) est prêt à apporter son soutien à la commission, notamment en appuyant quelques voyages et à la formulation et la mise en œuvre du plan d’actions, selon son directeur exécutif, Ibrahima Aïdara.

Il a salué ’’le rôle précurseur’’ du Sénégal qui a été le premier pays à avoir récupérer un objet entré dans le patrimoine français, depuis la déclaration du président Emmanuel Macron.

Il s’agit du ‘’Sabre de El Hadji Omar Tall’’, rendu au chef de l’État du Sénégal Macky Sall, par le Premier ministre français Édouard Philippe le 17 novembre 2019.

La commission spéciale va s’attaquer dans un premier temps aux biens culturels détenus en France, en Angleterre, au Portugal, en Espagne et en Belgique.

Selon le directeur du musée des Civilisations noires, le professeur Hamady Bocoum, ce patrimoine visé est ethnographique, documentaire, audiovisuel, biologique, etc.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Senegal, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here