Bénin – Dossier CNHU: Benoit Illassa demande le limogeage des ministres Hounkpatin et Houssou

11
Bénin – Dossier CNHU: Benoit Illassa demande le limogeage des ministres Hounkpatin et Houssou
Bénin – Dossier CNHU: Benoit Illassa demande le limogeage des ministres Hounkpatin et Houssou

Africa-Press – Benin. Le Directeur General de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) communique.

Il est organisé du 02 au 30 novembre 2022 un recensement systématique des bénéficiaires de prestations du régime général de sécurité sociale géré par la CNSS

A cet effet, les pensionnés, les rentiers et les allocataires sont invités à se faire enrôler sur les différents sites de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (ANIP) sur toute l’étendue du territoire national munis d’une (01) photocopie de la carte d’identité biométrique ou une (01) copie du Certificat d’Identification Personnelle (CIP) en cours de validité ou tout autre document comportant le Numéro Personnel d’Identification (NPI).

Outre cette pièce, les intéressés devront se munir de :

Pour les pensionnés :

– une (01) photocopie de la carte de pension ou tout autre document fourni par la CNSS comportant le numéro de pension ;

Pour les rentiers :

– one (01) photocopie de la carte de rente ou tout autre document fourni par la CNSS comportant le numéro de rente ;

Pour les allocataires :

– une (01) photocopie du livret d’aI1ocataire ou du reçu de demande de prestations familiales ;

– les photocopies des Certificat d’identification Personnelle (CIP} ou tout autre document comportant le Numéro Personnel d’Identification [NPI) des enfants à charge.

La présente opération de recensement répond au souci de modernisation de l’outil de production de la CNSS et d’amélioration de la qualité du service offert.

La CNSS, l’assurance d’une meilleure protection pour la vie.

Le décès de quatre (04) patients du service de réanimation du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoukou Maga CNHU-HKM continue de susciter des réactions. Dans un post sur sa Page Facebook, Benoît Illassa invite le président Patrice Talon à sanctionner les ministres Benjamin Hounkpatin et Jean-Claude Houssou.

L’ancien Ambassadeur du Bénin auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Benoît Illassa a réagi au drame survenu le vendredi 7 Octobre dernier au service de réanimation du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoukou Maga CNHU-HKM. Dans un post publié sur sa Page Facebook, il invite le président Patrice Talon à limoger le ministre de la santé et son collègue de l’énergie.

« Je demande humblement et respectueusement au Président de la République, Monsieur Patrice TALON, de bien vouloir démettre de leurs fonctions les ministres de la santé et de l’énergie. Le désert de compétences ne saurait justifier le maintien à leurs postes de ces deux … », a publié l’ex ambassadeur.

L’ex ambassadeur qui a boudé sa fin de mission à l’OIF s’étonne qu’au Bénin, les personnalités politiques élus à des postes de responsabilité ne démissionnent jamais. « Au Bénin, les ministres ne démissionnent jamais malgré des fautes qui leurs sont imputables« , déplore-t-il avant de préciser que « l’exemplarité doit venir d’en haut. Il ne s’agit pas de sacrifier quelques subalternes en laissant les vrais responsables en place« , martèle-t-il.

Déjà des personnes gardées à vue

Les poursuites judiciaires annoncées dans ce dossier qui a coûté la vie à quatre béninois sont en cours. Quatre personnes sont déjà auditionnées et placées en garde à vue dans le dossier. Il s’agit du Directeur Général de l’hôpital, le Chef service Réanimation et d’autres agents qui étaient de garde le jour du drame.

En dehors du procureur de la République, le président Patrice Talon a saisi également l’autorité de régulation du secteur de la santé. Des actes forts qui prouvent la volonté du numéro un béninois, de décourager les légèretés dans le secteur de la santé.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

1 COMMENTAIRE

  1. Nous aussi on venait d’être victime de la mort de notre frère au CNHU le 30 Août passé par négligence des médecins traitant.

    Et pire, après le décès après plus de 3mois et demi de convalescence qui a coûté près de 6 millions de dépense à à la famille qui s’est complètement dépouillé, les responsables réclament us de 700.000 comme reste des frais d’hospitalisation à leur verser avant de prendre le corps pour les enterrements.
    La famille s’est plaint auprès du DG et une commission a pris le dossier en main.
    Pourra dire que ce n’est pas seulement une affaire de coupure d’électricité, mais la méchanceté à la béninoise dont les citoyens sont toujours victimes au CNHU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here