Bertin Koovi: « Kemi Seba a fait montre d’apatridie et de trahison » envers le Bénin

3
Bertin Koovi: « Kemi Seba a fait montre d’apatridie et de trahison » envers le Bénin
Bertin Koovi: « Kemi Seba a fait montre d’apatridie et de trahison » envers le Bénin

Africa-Press – Benin. Au cours d’un point de presse à Azalaï Hôtel de Cotonou ce mardi, l’économiste Bertin Koovi s’en est pris à l’activiste béninois Kemi Seba. Pour Bertin Koovi, son compatriote Kemi Seba affabule en disant que des légionnaires français noirs seraient dans de prétendus camps militaires au Bénin, où, ils formeraient des gens pour s’en prendre au Niger.

« L’armée française a engagé des légionnaires, noirs de peau, qui se font passer pour des militaires béninois et qui forment une partie de la population qu’ils ont réussi à manipuler, à instrumentaliser et à faire croire que l’ennemi, c’étaient des pays qui, comme par hasard, s’opposaient à l’influence française. Des pays comme le Niger, des pays comme le Mali, des pays comme le Burkina Faso », a déclaré Kemi Seba au cours d’une conférence de presse qu’il a tenu à Niamey, la capitale nigérienne.

Cette déclaration de Kemi Seba a fait des mécontents au Bénin. En effet, face à la presse ce mardi, l’économiste Bertin Koovi a déversé toute sa bile sur la patron de l’ONG Urgence Panafricanistes. « L’heure est grave parce que notre nation est en question. Notre patriotisme est en question, notre nationalisme est en question », a-t-il en amont lancé, ajoutant que l’honneur et la dignité du Bénin ont été insultés à Niamey par des gens qui se disent panafricanistes, de surcroît un Béninois.

« A imaginer qu’il y ait même une telle preuve, si moi j’étais à sa place, je rentrais dans mon pays et je confondais mes autorités avec les preuves que j’aies. En faisant ce qu’il a fait, il a fait montre d’apatridie, et de trahison envers la Nation béninoise. Mais le Bénin ne le jugera pas. On ne lui fera pas ce plaisir-là. Je vous prie de lui transmettre mon message. Je l’invite à venir au Bénin avec vos caméras, avec l’armée béninoise, avec le peuple béninois, nous irons pour qu’il nous aide à identifier ces camps-là afin de les démanteler. Si tant est qu’il a un camp, le Bénin aussi est en danger, ce n’est seulement pas le Niger. Ce n’est pas à l’étranger que Kèmi Séba peut tenir de tels propos », a déclaré Bertin Koovi.

Le Bénin n’a jamais caché la présence sur son territoire d’instructeurs français qui forment les soldats béninois. Mais sur le sujet, Kemi Séba et Nathalie Yamb ont repris mot pour mot, selon Bertin Koovi, les propos du Premier ministre du Niger qui a été « trompé par des gens qui lui ont donné de faux renseignements. Comment peut-on dire qu’on a un camp à Porga pour attaquer le Niger ? Porga est à la frontière du Burkina-Faso et la zone frontière du Burkina avec Porga est une zone que le Burkina-Faso avait perdue. C’était le no man’s land des djihadistes. Le Bénin avait pour devoir de protéger les Béninois et ainsi donc le Bénin a renforcé sa présence militaire à Porga. A Tanguiéta, ça fait des années que des instructeurs français forment au camp militaire de Tanguiéta. Nous béninois nous ne cachons pas qu’il y a des instructeurs français qui forment nos militaires », a dit Bertin Koovi.

« Que les gens ne fassent pas de la lutte politique, de la haine à Talon, la haine au Bénin. Nous n’avons que le Bénin. On peut bien être opposant mais ne pas détester son pays », a-t-il conclu.

Le Niger et le Bénin sont divisés sur la supposée présence de bases militaires françaises au Bénin. Selon les accusations de Niamey qui maintient ses frontières fermées, des terroristes seraient en formation sur l’une des bases dans le but de déstabiliser le Niger. Ces accusations ont été catégoriquement rejetées par les autorités béninoises. « Le Bénin ne dispose d’aucune base militaire étrangère », a démenti le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here