Discours sur l’Etat de la Nation: Patrice Talon entre espoir, détermination, assurance et résilience

1
Discours sur l’Etat de la Nation: Patrice Talon entre espoir, détermination, assurance et résilience
Discours sur l’Etat de la Nation: Patrice Talon entre espoir, détermination, assurance et résilience

Africa-Press – Benin. Le président béninois s’est prononcé mercredi sur l’Etat de la nation devant les députés à l’Assemblée nationale et dans son discours, Patrice Talon a exprimé l’espoir pour le développement du pays et de la détermination à faire face aux obstacles.

Discours bref, concis et précis comme à son habitude. Patrice Talon en bon communicateur a commencé par détendre l’atmosphère avec une petite blague comme pour signifier que l’heure n’est pas aussi grave que cela n’en a l’air. « Mon discours ne sera pas dévastateur », a indiqué Talon avant de démarrer son speech. Dans la foulée, le chef de l’Etat a présenté un bilan global de l’Etat du pays avec des expressions d’optimisme tout en indiquant qu’il reste à faire.

« Si nous n’avons pas encore atteint l’idéal attendu, nous avons résolument atteint une phase de développement global qui fait que notre pays se porte de mieux en mieux », a indiqué le président. A ce stade de son discours, on était loin de penser qu’il venait juste de donner le résultat du diagnostic du Bénin. Il va sans dire pour Talon que le pays se porte bien et que l’heure est désormais au regard vers l’avenir car, selon lui, « impossible n’est pas béninois ». Il soutien par ce propos que tout est possible tant qu’on y met de la volonté et de la rigueur.

La suite du discours sur l’Etat de la Nation a abordé deux éléments qui font l’actualité en Afrique et dans le monde. Le fait pour le président d’aborder les questions de Terrorisme et de la pandémie du Covid-19, est preuve que le Bénin va plutôt bien à l’intérieur (Politique et économie) nonobstant des imperfections. Pour Patrice Talon l’heure est à autre chose que de s’éterniser sur des éléments « de politicien », qui pourraient bien être occulté sans incidence grave.

Le pays va désormais s’ouvrir plus vers ses voisins, sachant que le président n’est pas du tout un fin voyageur pèlerin des sommets et autre réunions internationales. Il pourrait s’agir, avec la décision d’accentuer la collaboration avec les voisins dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, pour Talon une manière d’annoncer qu’il participera plus fréquemment aux réunions et sommets sous régionaux, africains et internationaux.

Aussi, le fait de préciser que le gouvernement dotera l’armée béninoise en matériels technologiques, suppose un gros investissement du pays dans la « quincaillerie militaire » de dernière génération. L’on pense par exemple à l’acquisition d’un ou de plusieurs drones de combats turcs, un appareil proposé par Ankara à ses partenaires africains lors du dernier sommet Turquie/Afrique le mois dernier. Le Bénin pourrait également acquérir des armes sophistiquées russes, chinoises et occidentales, et aussi se doter de matériels de renseignement dernière génération.

Plusieurs hypothèses sont sur la table et il serait intéressant de voir celle(s) que le pays choisirait. La gestion de la crise du Covid-19 est également mis en avant mais le discours autour de cette pandémie ne suppose pas une sorte d’alerte rouge lancée par le président. On se souvient que le président français disait à son peuple que « Nous sommes en guerre » quand la Covid décimait sa population; Talon lui est resté plutôt tranquille en évoquant le combat à mener, ce qui laisse penser que le chef de l’Etat béninois croit en la résilience de son peuple et du contient africain.

Enfin, Patrice Talon a évoqué à nouveau, l’espoir et une certaine assurance pour finir son discours. Pour le président, le pays se porte bien et se porterait encore mieux les temps à venir si le cap est maintenu. « Le temps qui nous reste pour ce quinquennat, sera suffisant pour impulser tout cela et donner désormais à notre pays une réponse positive, un espoir enfin, que notre pays est dans nos mains, que notre destin est dans nos mains et que au Bénin, il commence à faire bon vivre », a conclu Patrice Talon.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here