« notre peuple a intérêt à avoir des relations amicales avec le Niger », Abdoulaye Bio Tchané

1
« notre peuple a intérêt à avoir des relations amicales avec le Niger », Abdoulaye Bio Tchané
« notre peuple a intérêt à avoir des relations amicales avec le Niger », Abdoulaye Bio Tchané

Africa-Press – Benin. Timidement, les activités ont repris au niveau des frontières Bénin-Niger. A la tête d’une délégation partie constater de visu, le ministre Abdoulaye Bio Tchané est davantage convaincu que les peuples du Bénin et du Niger sont faits pour être des peuples amis et frères.

En assemblée extraordinaire le samedi dernier, la cedeao a levé les sanctions prises à l’encontre du Niger. L’une des conséquences de cette mesure, est la réouverture de la frontière d’avec le Niger.

Quelques jours après la levée des sanctions contre le Niger lors du sommet extraordinaire de la Ceadeao à Abuja, trois ministres du Bénin se sont rendus le mercredi 28 février à la frontière Bénin-Niger pour constater l’effectivité de cette mesure prise par l’organisation sous-régionale. Il s’agit des ministres Abdoulaye Bio Tchané, Romuald Wadagni et Gaston Dossouhoui.

Le ministre d’État béninois a profité de cette descente pour saluer la résilience des populations des deux pays qui ont traversé cette crise.

Ce que vous voyez, confie Abdoulaye Bio Tchané au journaliste, montre que les populations avaient soif de la réouverture des frontières. C’est aussi l’occasion pour lui de saluer la décision du gouvernement du Bénin et de son chef, le président Patrice Talon, qui, tout le long, a indiqué tout l’intérêt que le Bénin avait à assurer une relation amicale fraternelle avec le Niger.

« Nous avons intérêt, notre peuple a intérêt à avoir des relations amicales et fraternelles avec le Niger« , confie-t-il.

On retient ainsi que la frontière reste fermée du côté du Niger, selon les déclarations qui ont été faites par le ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale qui a conduit cette délégation. Du côté du Bénin on espère que les choses avancent aussi de l’autre côté pour le bonheur des deux peuples.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here