Benzema, le séisme

13
Benzema, le séisme
Benzema, le séisme

Africa-Press – Benin. Programmation de la Coupe du monde 2022 à l’automne oblige, ce mois de mai ne marquera pas l’incontournable rendez-vous l’annonce de la liste de Didier Deschamps. L’an passé, le 14 mai 2021, le sélectionneur tricolore avait provoqué un tremblement de terre en rappelant Karim Benzema

Jamais l’annonce d’une liste de Didier Deschamps n’avait autant créé l’évènement. Lorsque le sélectionneur tricolore s’est présenté devant Marie Portolano et Nathalie Ianetta, la rumeur bruissait depuis quelques heures : et si ce qui semblait encore impossible la veille se produisait. Et si Karim Benzema, privé des Bleus depuis plus de cinq ans et le début de l’affaire de la sextape, faisait son grand retour en équipe de France à l’occasion de l’Euro.

Lire aussi : Séisme et clashs chez les Bleus

Au final, ils furent donc plus de 7 millions de téléspectateurs à écouter Didier Deschamps égrainer les noms des 26 heureux élus, parmi lesquels donc, celui de l’ancien joueur de l’OL, au sommet de son art avec le Real Madrid (enfin le croyait-on). A en croire le champion du monde 1998, sa décision était prise « depuis un moment ». Depuis, sans doute, une rencontre entre les deux hommes. « Il y a eu des étapes importantes, une en particulier, où l’on s’est vu longuement », a-t-il raconté. Un face à face à l’initiative de l’ancien milieu de terrain qui a permis aux deux hommes d’aplanir le différend né des propos tenus par le joueur madrilène dans une interview à Marca au cours de laquelle KB9 avait expliqué que Didier Deschamps avait « cédé à une partie raciste de la France ».

Ce retour allait déchaîner les passions, certains y voyant une intervention d’Emmanuel Macron, d’autres assurant que Didier Deschamps n’avait pas manqué de prendre la température auprès des cadres de l’équipe de France parmi lesquels Hugo Lloris, Raphaël Varane, Antoine Griezmann, Paul Pogba mais également Olivier Giroud. L’ancien Gunner avait en effet de quoi ne pas être emballé à l’idée de Karim Benzema. Conséquence de leur rivalité passée chez les Bleus et des propos peu amènes tenus par le Madrilène à propos du Savoyard.

Objectif Qatar

L’attaquant merengue avait d’ailleurs pris soin de déminer le terrain. « Olive, je l’ai vu lors du match face à Chelsea. On a parlé, tranquille. Il m’a félicité pour mon but. C’était bon esprit, c’était cool. J’ai déjà joué avec lui, là ça va être pareil qu’avant », a-t-il ainsi raconté. Mais Karim Benzema avait tort. Son retour allait en effet cantonner Olivier Giroud dans un rôle de figurant. Car s’il a dû prendre son mal en patience avant de débloquer son compteur, le Lyonnais s’est rapidement montré indispensable. L’Euro a certes tourné au fiasco pour les Bleus, conséquence de leur élimination dès les huitièmes de finale face à la Suisse, mais le n°19 tricolore a été le meilleur buteur de l’équipe de France avec quatre buts et sans doute l’un des meilleurs joueurs avec Paul Pogba.

Et le meilleur était encore à venir. Les matches disputés cet automne ont en effet permis à Karim Benzema de confirmer son nouveau statut aux côtés de Kylian Mbappé, avec lequel la bonne entente est évidente, et Antoine Griezmann. Il a d’ailleurs joué les sauveurs lors du Final Four de la Ligue des nations, inscrivant un doublé contre la Belgique alors que les Bleus semblaient au fond du trou, puis égalisant face à l’Espagne. De quoi lui permettre de goûter à un premier sacre avec l’équipe de France. En attendant la Coupe du monde au Qatar à la fin de l’année…

Lire aussi :

Pourquoi Benzema a choisi le n°19 chez les Bleus

Benzema a parlé à Giroud

Benzema raconte sa réconciliation avec Deschamps

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here