Bénin – Réalisation de la LEI: l’ANIP sécurise la procédure de transfert de poste de vote

54
Bénin – Réalisation de la LEI: l’ANIP sécurise la procédure de transfert de poste de vote
Bénin – Réalisation de la LEI: l’ANIP sécurise la procédure de transfert de poste de vote

Africa-Press – Benin. Le Directeur General de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) communique.

Il est organisé du 02 au 30 novembre 2022 un recensement systématique des bénéficiaires de prestations du régime général de sécurité sociale géré par la CNSS

A cet effet, les pensionnés, les rentiers et les allocataires sont invités à se faire enrôler sur les différents sites de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (ANIP) sur toute l’étendue du territoire national munis d’une (01) photocopie de la carte d’identité biométrique ou une (01) copie du Certificat d’Identification Personnelle (CIP) en cours de validité ou tout autre document comportant le Numéro Personnel d’Identification (NPI).

Outre cette pièce, les intéressés devront se munir de :

Pour les pensionnés :

– une (01) photocopie de la carte de pension ou tout autre document fourni par la CNSS comportant le numéro de pension ;

Pour les rentiers :

– one (01) photocopie de la carte de rente ou tout autre document fourni par la CNSS comportant le numéro de rente ;

Pour les allocataires :

– une (01) photocopie du livret d’aI1ocataire ou du reçu de demande de prestations familiales ;

– les photocopies des Certificat d’identification Personnelle (CIP} ou tout autre document comportant le Numéro Personnel d’Identification [NPI) des enfants à charge.

La présente opération de recensement répond au souci de modernisation de l’outil de production de la CNSS et d’amélioration de la qualité du service offert.

La CNSS, l’assurance d’une meilleure protection pour la vie.

L’agence nationale d’identification des personnes (ANIP) a procédé au deuxième affichage de la liste électorale informatisée provisoire. Cet affichage permettra aux électeurs qui veulent changer de poste de vote de faire en ligne les modifications au niveau de la liste. Mais suite à des transferts frauduleux massifs, l’ANIP a sécurisé la procédure de transfert.

Le transfert d’un électeur d’un poste de vente à un autre poste de vente ne peut être fait en ligne que par le concerné lui-même. C’est la nouvelle formule trouvée par l’agence nationale d’identification des personnes pour sécuriser la procédure face aux transferts frauduleux massifs enregistrés lors du premier affichage de la LEIP.

La mesure a été partagée ce jeudi 6 Octobre 2022 aux partis politiques par le mandataire délégué de la l’agence nationale d’identification des personnes à l’occasion d’une séance de travail que l’organe a eu avec les leaders politiques.

Selon Cyrille Gougbédji, dès l’ouverture de l’application pouvant permettre de faire des réclamations en ligne notamment des transferts, l’équipe de l’ANIP a constaté des transferts massifs générés par certaines personnes pour plusieurs autres. Aussi, des gens se rendent dans les arrondissements pour demander des transferts au nom de plusieurs autres personnes.

Cet état de chose, selon l’exposé de Cyrille Gougbédji, ne participe pas à la protection des données personnelles. Ainsi donc, l’Anip a mis des verrous en ce qui concerne les demandes de transferts et celles qui se feront directement dans les arrondissements.

La nouvelle procédure imposée par l’ANIP …

La mesure prise par l’agence nationale d’identification des personnes pour sécuriser davantage les donnés personnelles des électeurs, c’est de restreindre la procédure de modification de données et de transfert d’électeur d’un poste de vente à un autre. Pour y parvenir chaque électeur ne peut avoir d’accès qu’à ses propres données.

« Nous avons présenté une application ici qui a été applaudie. C’était une application ouverte. Cette ouverture a des biais. En effet, de notre poste d’observation, du système de transfert en ligne, nous avons noté que des gens ont commencé par faire des transferts massifs. On a interpelé quelqu’un qui a dit qu’il veut aider les autres. Il y a un acteur politique de la même localité qui nous a interpellé pour dire qu’il y a quelqu’un qui est en train de faire des transferts aux gens et que cela peut poser problèmes parce qu’il peut faire des transferts aux gens à leur insu », a partagé Cyrille Gougbédji aux représentants des partis politiques.

Pour sécuriser le système, précise-t-il, il faut que le transfert ne regarde que celui qui est concerné. « Donc, le numéro de téléphone que chacun a utilisé quand il a fait le Ravip, c’est sur ce numéro qu’ils peuvent opérer le transfert. En effet, l’application est restée la même. Seulement, le parcours a été modifié. A un niveau donné, l’application vous montre quelques chiffres du téléphone que vous avez enregistré quand vous avez fait le Ravip et vous demande d’aller prendre le code secret à six chiffres dans ce téléphone. Si vous n’avez pas le téléphone, si vous n’y êtes pas propriétaire, vous n’aurez jamais le code« , a expliqué Cyrille Gougbédji.

Ainsi, le système est verrouillé et on ne peut plus prendre n’importe quel numéro de téléphone et commencer par faire de transfert. « On veut savoir qui a fait le transfert parce que le système permet de tracer », a préciser Cyrille Gougbédji.

Quand on laisse le volet internet, on se rend dans l’arrondissement où il y a un agent de collecte, poursuit-il, « il ne suffit pas d’aller pour dire, c’est mon enfant, c’est ma femme, c’est mon cousin. Non. C’est celui qui veut faire son transfert qui vient. Protection des données à caractère personnel oblige. Il vient avec sa pièce d’identification. L’agent est là. Il l’aide à formuler son intention de réclamation et cela va être gérer sans problème« , a indiqué le mandataire délégué de l’ANIP.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here