Cinq changements majeurs qui vont révolutionner l’emploi dans les années à venir

6
Cinq changements majeurs qui vont révolutionner l’emploi dans les années à venir
Cinq changements majeurs qui vont révolutionner l’emploi dans les années à venir

Africa-PressBenin. Deux grandes forces sont en train de révolutionner le monde du travail : l’automatisation et la pandémie de covid-19.

C’est ce que l’on appelle le “double coup” concernant l’emploi, un concept qui inclut les transformations à court terme dues à la crise économique mondiale et celles plus profondes qui seront projetées dans le temps, selon les recherches effectuées par le Forum économique international (WEF).

L’étude prévoit que d’ici 2025, le nombre d’emplois créés sera supérieur au nombre d’emplois qui disparaîtront.

Contrairement aux théories catastrophiques qui anticipent un monde dominé par les machines où les êtres humains seront remplacés par des robots, les conclusions du WEF soulignent les opportunités qui s’ouvrent à ceux qui ont la possibilité de se former et de s’adapter aux nouvelles demandes.

“Cela s’est produit à chacune des révolutions industrielles”, déclare à BBC World depuis Genève, Vesselina Stefanova Ratcheva, chercheuse au Centre pour la nouvelle économie et la société du WEF.

“De nombreuses opportunités seront créées par les emplois émergents, mais des investissements sont nécessaires pour permettre aux travailleurs de se former et de s’adapter aux nouveaux emplois”, dit-elle.”

Des investissements qui devraient être réalisés par les entreprises elles-mêmes et par les gouvernements, ajoute-t-elle, pour développer une main-d’œuvre plus qualifiée.

Voici les cinq clés pour l’avenir de l’emploi, selon la vision du WEF.

1. L’automatisation de la main-d’œuvre se développe à un rythme sans précédent

Comme la main-d’œuvre s’automatise plus rapidement que ne le prévoient les experts, l’organisation prévoit que 85 millions d’emplois disparaîtront au cours des cinq prochaines années.

L’adoption de nouvelles technologies par les entreprises transformera les tâches, les emplois et les compétences dont les entreprises auront besoin d’ici 2025.

Un fait surprenant de l’étude : dans cinq ans, les employeurs répartiront le travail entre les hommes et les machines dans des proportions à peu près similaires.

2. La révolution technologique va créer 97 millions de nouveaux emplois d’ici 2025

Tout comme les emplois vont disparaître, de nouvelles opportunités vont se présenter. L’accélération du changement technologique va créer 97 millions d’emplois.

“Chaque fois que nous voyons les données sur les nouveaux emplois, c’est assez étonnant”, déclare Vesselina Stefanova.

Les professions émergentes couvrent un large éventail de secteurs tels que l’économie verte, l’analyse de données ou l’intelligence artificielle.

Les statistiques analysées par l’organisation montrent également un nombre croissant d’emplois dans l’ingénierie, le cloud computing et le développement de produits.

Des secteurs tels que l’économie des soins, le marketing, les ventes, la création de contenu (comme la gestion des réseaux sociaux), le développement de logiciels et d’applications, ainsi que les tâches axées sur la transformation numérique continueront également à se développer.

Récemment, les employeurs ont manifesté un intérêt pour l’embauche de spécialistes de l’automatisation des processus, d’analystes de la sécurité de l’information et de spécialistes de tout ce qui est lié à l’Internet.

10 emplois en hausse :

– Analystes de données et scientifiques

– Spécialistes de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage par la machine

– Spécialistes du traitement de gros volumes de données

– Spécialistes du marketing et des stratégies numériques

– Spécialistes des processus d’automatisation

– Professionnels dédiés au développement des entreprises

– Spécialistes de la transformation numérique

– Analystes de la sécurité numérique

– Développeurs de logiciels et d’applications

– Spécialistes de l’internet

3. Les trois compétences les plus demandées dans le monde du travail en 2025

La pensée analytique, la créativité et la flexibilité seront parmi les compétences les plus recherchées en 2025.

À cela s’ajoute la capacité de réflexion critique et de résolution des problèmes, caractéristiques qui traversent les différents profils professionnels et qui prendront de plus en plus d’importance à l’avenir.

Les recherches indiquent que le besoin de compétences telles que l’autogestion, l’apprentissage actif, la résilience et la tolérance par rapport au stress a également été identifié.

Les données disponibles grâce à la conjugaison des mesures avec la firme LinkedIn et Coursera, ont permis au WEF d’approfondir les types de compétences spécialisées que le marché du travail exigera.

4. Les entreprises les plus compétitives amélioreront les compétences de leurs employés

Les entreprises qui se distinguent par une plus grande compétitivité se concentreront sur l’amélioration des compétences de leurs travailleurs.

Les projections indiquent que près de la moitié des travailleurs devront être recyclés pour mettre à jour leurs compétences dans les années à venir.

L’apprentissage dit “tout au long de la vie” est un concept qui se développe rapidement dans les industries, de sorte que la formation continue sera un élément fondamental de l’appareil productif.

Cependant, cette tâche ne sera pas seulement entre les mains du secteur privé, car les gouvernements devront soutenir les groupes de travailleurs qui seront affectés par les énormes changements du marché du travail.

Actuellement, les recherches montrent que seules 21 % des entreprises dans le monde déclarent pouvoir utiliser des fonds publics pour soutenir leurs employés par des initiatives de reconversion professionnelle.

5. Le travail à distance est là pour rester

La pandémie de covid-19 a permis d’assouplir les méthodes de travail. L’un d’eux, le télétravail, est venu s’installer dans certaines entreprises, selon l’étude.

Environ 84% des employeurs interrogés par le WEF ont déclaré qu’ils étaient prêts à numériser rapidement les processus de travail, y compris une expansion significative du télétravail.

Toutefois, 78 % des chefs d’entreprise s’attendent à un impact négatif sur la productivité des travailleurs.

Ces changements auront un impact sur une grande majorité de la main-d’œuvre qui peut accomplir ses tâches en se connectant sur l’internet.

Cependant, de nombreux travailleurs, en particulier dans les pays moins développés, resteront complètement en dehors du nouveau paradigme du télétravail.

C’est pourquoi l’analyse du WEF avertit que l’inégalité risque d’être exacerbée par le double impact de la révolution technologique et de la récession provoquée par la pandémie, qui frappe plus durement les personnes à faible revenu, les femmes et les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here