« Il a par la suite restitué les sommes volées », Jean Eudes Mitokpe clarifie sa garde à vue

4
« Il a par la suite restitué les sommes volées », Jean Eudes Mitokpe clarifie sa garde à vue
« Il a par la suite restitué les sommes volées », Jean Eudes Mitokpe clarifie sa garde à vue

Africa-Press – Benin. Le journaliste Jean Eudes Mitokpe, président du mouvement Objectif Bénin 2026 a fait des clarifications sur les ennuis judiciaires qui l’ont conduit en garde à vue en début du mois de juin 2024.

Les faits remontent au vendredi 7 juin 2024 où Jean Eudes Mitokpè a été placé en garde à vue par le troisième substitut du tribunal de Calavi, Jean Eudes Houngbédji, suite à une plainte déposée par son gérant, qui l’accusait d’avoir eu recours à des moyens coercitifs lors d’une perquisition à son (Jean Eudes Mitokpè Ndlr) domicile.

Selon lui, cette plainte faisait suite à des vols et des actes de vandalisme dont il avait été victime. « Les développements judiciaires Lors de mes comparutions devant le procureur qui a repris en charge le dossier, l’employé en question a finalement reconnu l’intégralité des faits qui lui étaient reprochés. Il a par la suite restitué les sommes volées et a réparé les préjudices causés. Ayant signalé au procureur que notre entreprise ne réclamait plus rien, l’affaire a été classée », a-t-il expliqué dans une déclaration de presse parvenue à la rédaction de BENIN WEB TV.

« Je choisis aujourd’hui de pardonner »

Dans son message, Jean Eude Mitokpè a dénoncé des spéculations, notamment en raison de son engagement politique au sein du mouvement OB26 et de son soutien à la candidature d’Olivier Boko à la présidentielle.

« Certains ont même allégué que ma détention pourrait être liée à mes activités politiques. (…) Il est important de mentionner que certaines autorités ont tenté de faire pression sur les personnes qui enquêtaient sur l’affaire. Elles ont fait flèche de tout bois, afin que je sois perdant dans ce bras de fer. Malgré les humiliations et les tentatives de déstabilisation, je choisis aujourd’hui de pardonner à tous ceux qui ont voulu m’humilier. », a-t-il déploré.

Désormais libre de ses mouvements, il rassure que son objectif reste la contribution positive à la justice et la vérité: « Je suis soulagé et reconnaissant que justice ait été rendue ».

Aussi, a-t-il remercié son avocat, Maître Ludovic Akpado, pour son soutien et son professionnalisme.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here