Transport: la gestion du projet Bénin-Taxi préoccupe l’opposition parlementaire

1
Transport: la gestion du projet Bénin-Taxi préoccupe l’opposition parlementaire
Transport: la gestion du projet Bénin-Taxi préoccupe l’opposition parlementaire

Africa-Press – Benin. Que devient le projet Bénin-Taxi ? La question préoccupe l’opposition parlementaire qui interpelle le gouvernement afin qu’il vienne s’expliquer devant la représentation nationale.

Les parlementaires veulent en savoir plus sur le projet Bénin-Taxi. Usant de leur mission constitutionnelle du contrôle de l’action gouvernementale, l’honorable Kamal Ouassagari et ses camarades de l’opposition parlementaires ont adressé une série de 15 questions orales avec débat au gouvernement afin qu’il éclaire les zones d’ombre autour du projet.

Le Projet Bénin-Taxi inscrit dans le PAG « Bénin Révélé » a été lancé le lundi 3 juillet 2017 par le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Monsieur Abdoulaye Bio Tchané, représentant le Chef de l’Etat. Sa mise en œuvre a été confiée au Centre de Partenariat et d’expertise pour le Développement durable (CPED) dirigé par l’Honorable Assane Seibou.

En mettant en exploitation cette flotte de taxis à Cotonou et dans d’autres villes du pays, le gouvernement compte améliorer la mobilité urbaine tout en contribuant à la promotion des artisans qui sont en même temps propriétaires et conducteurs. C’est aussi un moyen de relancer la circulation urbaine de taxis, d’augmenter l’offre de qualité en matière de transport et accompagner le développement touristique. Mais quel est le résultat généré par ce projet depuis sa mise en oeuvre ? C’est la préoccupation des parlementaires qui ont saisi le gouvernement à travers des questions orales.

Les questions adressées au gouvernement

1- Quel est le bilan que fait le gouvernement de la mise en oeuvre de ce projet ?

2- Quel est le coût d’achat des véhicules mis à disposition dans le cadre de ce projet ?

3- Combien de véhicules ont été finalement acquis dans le cadre de ce projet ?

4- Combien d’emplois ont été créés dans le cadre de ce projet ?

5- Quelles sont les difficultés recensées auprès de ces conducteurs ?

6- Quelles ont été les mesures d’accompagnement du gouvernement vis-à-vis des conducteurs sélectionnés dans le cadre de ce projet ?

7- Après plus de quatre ans de mise en oeuvre de ce projet, quel est le taux de recouvrement total réalisé auprès des conducteurs sélectionnés ?

8- Le call center censé aider les conducteurs dans la recherche de la clientèle fonctionne-t-il toujours ? Si non combien de mois ce call center a-t-il été fonctionnel ?

9- Est-ce que l’expérience a été une réussite ou un échec pour les jeunes qu’on disait vouloir sortir du besoin que pour le gouvernement ?

10- Le gouvernement a-t-il évalué la gestion de ce projet ? Qu’en est-il de l’audit financier de sa gestion ?

11- Dans quelle mesure le projet a-t-il résorbé le taux de chômage ?

12- Le projet a-t-il pu changer la donne sur le trafic urbain à Cotonou et dans les autres communes où il a été expérimenté ?

13- À la date d’aujourd’hui, combien de véhicules sont toujours sous contrat ?

14- Combien de conducteurs sélectionnés dans le cadre de ce projet ont pu solder entièrement leur contrat ? Qu’est ce qui est envisagé pour ceux qui ne sont pas arrivés à honorer leur contrat ?

15- Une seconde phase du projet est elle envisageable ?

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here