Burkina : Le ministre en charge de la culture Jean Emmanuel Ouédraogo en visite au siège du FESPACO

Burkina : Le ministre en charge de la culture Jean Emmanuel Ouédraogo en visite au siège du FESPACO
Burkina : Le ministre en charge de la culture Jean Emmanuel Ouédraogo en visite au siège du FESPACO

Africa-Press – Burkina Faso. Le ministre de la communication, de la culture, des arts et du tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo, a effectué une visite sur le site du FESPACO sis au quartier Gounghin de Ouagadougou. Elle a eu lieu ce jeudi 29 décembre 2022.

Il a fait le tour des locaux pour constater de visu l’état du matériel et a échangé avec les agents du FESPACO sur leurs conditions de travail. Aussi, ces derniers ont profité de l’occasion pour lui soumettre des doléances. Après la visite, pendant plus d’une heure, il y a eu une séance à huis-clos entre les agents et leur ministre de tutelle. Au sortir de la rencontre, Jean Emmanuel Ouédraogo a justifié sa démarche par le fait que la 28e édition du FESPACO approche à grand pas. Elle est prévue se tenir à partir du 25 février 2022. « Nous avons estimé qu’il était important de faire le point de l’état des préparatifs avec l’ensemble des acteurs. Nous ressortons de cette séance de travail rassurés quant à la dynamique de la préparation de ce festival », a-t-il souligné.

En ce qui concerne les doléances des agents, le ministre a rappelé qu’il ne faut pas oublier le contexte actuel qui prévaut au Burkina Faso (terrorisme). C’est pourquoi il est important que le comité d’organisation du FESPACO œuvre à ne pas dépasser le budget alloué par l’Etat, estime-t-il. Il a donc demandé au personnel de prendre des initiatives pour avoir d’autres accompagnements de la part de partenaires. Jean Emmanuel Ouédraogo lui a conseillé d’être le plus rationnel possible dans l’organisation du festival afin que « tout franc qui va être dépensé puisse être utile et qu’il n’y ait pas des dépenses superflues. C’est un luxe qu’on ne peut pas se permettre dans ce contexte. Il faut que nous ayons un festival qui reste dans les proportions tenables liées aux conditions dans lesquelles le pays se tient », a-t-il préconisé.

Le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo, a affirmé que les préparatifs sont à 60%. « Cela revient à dire que les films sont sélectionnés, de nombreux partenaires ont déjà confirmés positivement leur soutien. Et les activités extra que nous organisons dans le cadre du FESPACO sont prêtes. Il reste juste quelques points à ficeler » a-t-il rassuré. La 28e édition du FESPACO va s’achever le 4 mars 2022.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burkina Faso, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here