Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front

Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front
Insécurité au Burkina Faso : Le Mouvement pour la résistance populaire menace de monter au front

Africa-PressBurkina Faso. Représenté dans les 45 provinces du Burkina à travers des coordinations, le Mouvement pour la résistance populaire a tenu une conférence de presse, ce mardi 22 juin 2021, à Ouagadougou. Trois sujets étaient à l’ordre du jour notamment la situation sécuritaire, la contribution des volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et les orientations dans la lutte contre le terrorisme depuis le carnage de Solhan.

Depuis 2015, le Burkina est en proie à de multiples attaques terroristes qui troublent la stabilité du pays. Lors de cette conférence de presse, le coordonnateur du Mouvement pour la résistance populaire (MRP) a fait le point sur la situation sécuritaire actuelle. « En 2021, le Burkina a enregistré plus de 500 morts en majorité civile. Comme si cela ne suffisait pas, la tragédie de Solhan est venue nous rappeler que les forces du mal ont une capacité de nuisance intacte.

Le bilan est effroyable : Plus de 132 civils tués et enterrés dans trois fosses communes. Une attaque qui a duré plus de quatre heures et à 13 km d’un détachement militaire et aucune explication de la part du gouvernement jusqu’à la date d’aujourd’hui », expose-t-il. Ne doutant pas de la volonté et de la capacité des Forces de défense et de sécurité (FDS) à défendre « patriotiquement » le territoire national, le Mouvement s’est interrogé sur leur attentisme.

Partant du constant que des Burkinabè sont morts par manque de protection, il exige des explications au peuple burkinabè par les autorités en charge de la défense et de la sécurité qui sont investies d’une mission de protection des citoyens. De l’avis du MRP, le carnage de Solhan est une humiliation du peuple et doit sonner comme une fin de récréation.

Cette rencontre était également l’occasion pour dresser un état des lieux de la contribution des volontaires pour la défense de la patrie (VDP). L’animateur de cette conférence de presse a révélé que l’apport des VDP a été reconnu par l’ensemble de la classe politique nationale ainsi que par toute la hiérarchie militaire, rappelant aussi que si ces VDP sont les cibles des terroristes, c’est parce que ces derniers maitrisent le terrain comme eux et les empêchent d’accomplir leur forfaiture. Cependant, il a déploré le fait qu’ils manquent énormément de moyens. Pis, ils sont pratiquement abandonnés et considérés à tort ou à raison comme des chairs à canon, poursuit-il.

A ce propos, depuis la création des VDP en 2020, plus de 200 personnes ont perdu la vie. Des chiffres dus pour la plupart au manque de moyens. Une situation que le MRP condamne avec la dernière énergie. Car, c’est inadmissible et impensable qu’on enrôle quelqu’un pour faire la guerre et qu’on ne lui donne pas les moyens de la faire.

De ce qui précède, le Mouvement a formulé des pistes de recommandations comme des rappels sur l’importance de doter des moyens adéquats au FDS et aux VDP avec des indemnités ou primes de guerre pour motiver les jeunes gens sur le terrain ; recruter davantage de VDP et les armer conséquemment pour qu’ils puissent accompagner les FDS ; réquisitionner tous les anciens militaires retraités pour renforcer les effectifs des combattants. Il suggère également la dotation de chaque région d’un état-major avec des moyens aériens conséquents et prêts à intervenir à tous moments et en tous lieux, l’opérationnalisation immédiate de la nouvelle Force spéciale et d’en étendre dans chaque région du Burkina (…).

Si dans les jours qui suivent la situation sécuritaire se dégrade au Nord ou à l’Est, le MRP menace de prendre sa responsabilité « en organisant des convois à partir de la place de la Nation (Ouagadougou) pour aller défendre l’intégrité territoriale au prix du sacrifice suprême, quels que soient les moyens en leur possession ».

Créé le 5 octobre 2019 à Kongoussi, le MRP s’est fixé comme objectif, entre autres, d’impliquer la population civile dans la lutte contre le terrorisme aux côtés des FDS.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here