Le Premier ministre évoque une éventuelle réduction de la période de la Transition

Le Premier ministre évoque une éventuelle réduction de la période de la Transition
Le Premier ministre évoque une éventuelle réduction de la période de la Transition

Africa-Press – Burkina Faso. Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a échangé avec les leaders coutumiers sur le chronogramme de la transition et le processus de dialogue avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ce jeudi 30 juin 2022.

Le ballet de rencontres avec les forces vives se poursuit à la Primature du Burkina Faso. Après celles des acteurs politiques et économiques à la veille, c’est au tour des leaders coutumiers d’être reçus par le Premier ministre, Albert Ouédraogo.

Cette rencontre avec les autorités coutumières consiste à annoncer les couleurs de des prochaines discussions avec le médiateur politique au compte de la CEDEAO pour la transition au Burkina, l’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou. En effet, il est attendu pour ce vendredi 1er juillet 2022 dans la capitale burkinabè.

En dressant le chronogramme de la transition à ses visiteurs du jour, le chef du gouvernement a parlé de « compromis dynamique ». Qu’en est-il exactement ? « Le compromis dynamique n’est pas dans une logique d’extension de la période de la transition qui a été signé à 36 mois. Il s’agit plutôt d’une logique de rejoindre un peu les préoccupations de la CEDEAO qui estime que la période de 36 mois est une durée qui n’est pas acceptable. Donc le compromis va être éventuellement dans le sens d’une réduction », a indiqué Albert Ouédraogo.

Les coutumiers, quant à eux, ont encouragé le gouvernement qui est dans la dynamique de consulter les forces vives pour parvenir à la paix au Burkina Faso. « Nous souhaitons que tous les fils et filles de ce pays s’unissent pour qu’on retrouve la paix, une paix durable », a confié le Ouidi Naaba, représentant du Mogho Naaba.

Il a été également question, au cours de cette rencontre, de féliciter les leaders coutumiers pour leur appel lancé la veille de cette rencontre pour le sursaut patriotique. « Le gouvernement est très reconnaissant vis-à-vis de ces chefs supérieurs », a déclaré le chef du gouvernement.

Lire aussi

Burkina : Les chefs traditionnels réitèrent leur engagement à œuvrer au retour de la paix Il faut noter qu’un sommet des chefs d’État et gouvernements de la CEDEAO est prévu pour le dimanche 3 juillet 2022 à Accra, au Ghana. La transition au Burkina Faso est au menu des échanges.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burkina Faso, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here