« Pour son honneur, le Capitaine Traoré a intérêt à écouter le peuple s’il veut que sa chose marche », selon un mouvement

« Pour son honneur, le Capitaine Traoré a intérêt à écouter le peuple s’il veut que sa chose marche », selon un mouvement
« Pour son honneur, le Capitaine Traoré a intérêt à écouter le peuple s’il veut que sa chose marche », selon un mouvement

Africa-Press – Burkina Faso. Le mouvement Unis pour la patrie a vu le jour, ce vendredi 7 octobre 2022, lors d’une conférence de presse. Ce mouvement spontané, né dans l’action révolutionnaire du 30 septembre 2022 entend apporter sa contribution au MPSR 2.

« Un rêve a été assassiné le 15 octobre 1987. La résurrection est arrivée le 30 septembre 2022 », introduit Ablassé Ilboudo, président du mouvement unis pour le peuple. Suite aux évènements du 30 septembre 2022, et en se penchant sur les déclarations des nouvelles autorités depuis leur prise de pouvoir, les membres du mouvement unis pour la patrie déclarent, qu’ils ont vu en ces jeunes militaires une sincérité, un engagement patriotique et des idées révolutionnaires pour restaurer l’intégrité territorial et donner de l’espoir au millions de Burkinabè déboussolés depuis 2015.

« Nous sommes sûrs et convaincus que la révolution populaire et démocratique comme celle voulue par le capitaine Thomas Sankara est la voie idéale pour une libération totale de notre pays. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis quelques temps les forces impérialistes tentent de vouloir nous recoloniser et le capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes en sont conscients », lance Ablassé Ilboudo.

Ainsi donc le mouvement unis pour la patrie appelle tous les Burkinabè épris de justice sociale à soutenir sans faille le MPSR 2 pour la récupération totale des territoires perdus contre les manœuvres subversives antirévolutionnaires de certains groupes obscurs aux égoïstes.

Pour aller au bout de leur idéologie, le mouvement a proposé quelques solutions au président Ibrahim Traoré. « La mise en place de comités de défense de la patrie dans toutes les régions du Burkina Faso. L’appel à la mobilisation générale contre le terrorisme.
Le départ de la force Barkhane de notre pays car la France est passive depuis 7 ans des massacres de nos populations. Une coopération solide avec la Russie et d’autres pays disposés à nous accompagner. La renégociation de tous les contrats miniers conclus dans notre pays », énumère le président du mouvement unis pour la patrie.

Pour ce qui est de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les membres du mouvement unis pour la patrie demandent à ce qu’elle travaille au bien-être du peuple.

« Quant à la communauté dite internationale qui nous a abandonnés depuis 7 ans, nous lui demandons de se ressaisir pour soutenir notre peuple. A la CEDEAO, nous lui demandons d’être une CEDEAO des peuples et non une CEDEAO des chefs d’Etat ».

Avant de terminer, le mouvement unis pour la patrie a laissé entendre que le chef d’Etat pour accomplir sa mission doit prêter une oreille attentive au peuple. « Si un jour il arrive à dérailler, nous allons tenter de le recadrer et s’il refuse nous allons quitter derrière lui. Pour son honneur, il a intérêt à écouter le peuple s’il veut que sa chose marche », conclut le mouvement unis pour le peuple.

Sié Frédéric KAMBOU

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burkina Faso, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here