Lutte contre le travail des enfants au Burkina : Des agents enquêteurs du ministère de l’action sociale en formation

Lutte contre le travail des enfants au Burkina : Des agents enquêteurs du ministère de l’action sociale en formation
Lutte contre le travail des enfants au Burkina : Des agents enquêteurs du ministère de l’action sociale en formation

Africa-Press – Burkina Faso. Pour renforcer la lutte contre le travail des enfants, des agents enquêteurs recrutés iront sur le terrain dans les recoins du Burkina Faso pour un mois, afin de collecter les raisons de la persistance de ce fléau. Ce lundi 17 octobre 2022, s’est ouverte une session de formation allant jusqu’au 25 octobre 2022, à Ouagadougou, pour mieux outiller ceux chargés de la collecte de ces informations.

Selon les données des acteurs du ministère en charge de l’action sociale, en 2006, 41,1% des enfants sont économiquement actifs. Pour éliminer ce fléau, ils ont décidé de recruter des agents enquêteurs afin d’aller récolter les réalités du terrain, pour que le ministère puisse mettre d’autres solutions sur la table et cela en lien avec le plan d’action national de lutte contre les pires formes du travail des enfants.

Pendant ces 9 jours de mise à niveau, il s’agit selon Isso Bazié, directeur de la lutte contre le travail des enfants, de permettre à ces 92 participants de s’approprier des outils de collecte, notamment sa méthodologie, ses questionnaires, ses manuels et ses applications.

« Il s’agit pour eux de récolter le nombre d’enfants économiquement actifs, soumis aux travaux dangereux. Cela nous permettra de savoir quel est le nombre d’enfants qui ne sont pas allés à l’école, les raisons pour lesquelles ils se retrouvent dans ces situations. On veut savoir qu’elles sont les nouvelles causes de ce fléau», a-t-il expliqué.

Pour ce faire la formation sera ponctuée en deux phases, dont l’une consacrée à la présentation des modules et l’autre aux travaux pratiques liées à l’utilisation des applications de collecte. « La situation sécuritaire est venue empirer cette situation de travail des enfants.

Beaucoup se sont retrouvés à travailler dans les sites d’orpaillages, les débits de boissons. Malgré les sensibilisations et les juridictions, ce phénomène persiste. Donc, c’est pour une meilleure qualité des données que nous avons recruté des bacheliers et ceux ayant des expériences, qui vont sillonner les localités du Burkina Faso », a expliqué Isso Bazié.

Les chiffres concernant cette question datent de 2006. Selon ces données, plus de 1 million 658 870 enfants de 5 à 17 ans sont économiquement actifs et parmi eux, plus de 95% effectuent des travaux dangereux.

 

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burkina Faso, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here