Pourquoi fêter Noël en lieu et à la place de l’Umuganuro des Barundi ?

20
Pourquoi fêter Noël en lieu et à la place de l’Umuganuro des Barundi ?
Pourquoi fêter Noël en lieu et à la place de l’Umuganuro des Barundi ?

Africa-Press – Burundi. La fête de Noël est célébrée au Burundi par les Barundi dans leur ensemble à cause de la Colonisation en lieu et place de l’umuganuro.
Pour les civilisations occidentales, Noël est le 24 décembre de chaque année, fête célébrant la naissance de Jésus ( fils de Dieu ) pour les catholiques du Monde.

Au Burundi, pays des Barundi, peuple de l’Ubuntu [1], Noël est célébrée dans son ensemble depuis la Colonisation, crime contre l’Humanité.

Entre 1920 et 1940, la Belgique et le Vatican [2] ont réalisé – le génocide contre les Bagumyabanga / Bapfumu Barundi[3]. C’est à dire le génocide des savants Barundi, dont les maîtres des confréries, les législateurs, et les planificateurs régulateurs. Ces derniers étaient ceux qui entretenaient la flamme de l’Ubuntu chez les Barundi. C’est cette disparition des Bagumyabanga qui permit aux Colons d’imposer et d’implanter le Christianisme chez les Barundi.

Autrefois les Barundi organisaient de nombreuses fêtes annuelles dont l’Umuganuro [4] et l’Umwaka [5]. Lors de l’Umuganuro, la confrérie des Bahanuzi(Bahanuza) [6] était aux premières loges. En effet, le début des festivités de l’Umuganuro était lancé au solstice d’hiver lorsque les Bahanuzi percevaient à l’aube ( -ubuca-/-umutwenzi-/ -umuseke – / -amacāca -) tel la naissance du soleilizuba-, en alignement avec Rwamigabo ( Sirius ) et Nyamihango ( les trois étoiles d’Orion ) poussé ou porté par Rwamihigo ( Aldebaran ), alias – Semaseka – ( Ryangombe , Kiranga ).

Ainsi, comme Noel avec la naissance de Jésus, la fête de l’Umuganuro débutait au mois lunaire de “Kigarama” ( Décembre ) avec la fécondation ( ou accouplement ) dans le ciel “ijuru” de “Rwamigabo” alias MukaKaryenda [7] et “Nyamihango” alias Karyenda ( le Tambour ), concevant “Imana” [8], symbolisant la naissance du soleil ou la naissance de notre universuburemagi [9].

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here