Le Président Ndayishimiye annonce la révocation de 35 magistrats accusés de corruption et de mauvaise gestion

10
Le Président Ndayishimiye annonce la révocation de 35 magistrats accusés de corruption et de mauvaise gestion
Le Président Ndayishimiye annonce la révocation de 35 magistrats accusés de corruption et de mauvaise gestion

Africa-Press – Burundi. A l’issue de la réunion du Conseil Supérieur de la Magistrature, tenue ce vendredi 29 juillet à Burasira en Commune Ruhororo de la Province Ngozi et qui a suivi la Retraite des membres de ce conseil , le Chef de l’Etat et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature a annoncé la révocation de 35 magistrats jugés coupables de corruption et de mauvaise gestion.

Le Président de la République a fait savoir qu’au cours de cette réunion, le Conseil Supérieur de la Magistrature a au total analysé 300 dossiers composés de plaintes relatives aux procès et à la discipline des magistrats.

“En analysant les 40 plaintes liées à la discipline des magistrats, nous avons trouvé que 35 magistrats sont coupables de corruption et de mauvaise gestion et le conseil a décidé leur révocation. Il ne reste qu’un décret de mise en exécution de cette décision”, a-t-il indiqué.

Le Numéro Un Burundais se réjouit toutefois que parmi les plaintes relatives aux procès, 95% sont des jugements bien rendus et que seuls 5% d’entre eux seront révisés.

“Ceci est un signe encourageant qu’il existe encore des magistrats dignes de confiance au Burundi”, a souligné le Chef de l’Etat.

Le Président de la République se dit satisfait de la nouvelle approche du Conseil Supérieur de la Magistrature car elle vise d’un côté à redonner de l’espoir à la population mais aussi à décourager les magistrats incompétents ou corrompus.

“J’invite les Burundais à rebâtir l’espoir grâce aux réformes engagées dans ce secteur de la justice”, a-t-il dit en mettant toutefois en garde les personnes qui font abusivement appel parce qu’elles trouvent que les jugements rendus leur sont défavorables.

A ce sujet, le Numéro Un Burundais a fait savoir que le Conseil va bientôt statuer sur de tels cas en vue de couper court à cette conduite répréhensible.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here