Les réponses du président Evariste Ndayishimiye

1
Les réponses du président Evariste Ndayishimiye
Les réponses du président Evariste Ndayishimiye

Africa-Press – Burundi. Dans une émission publique animée ce mercredi 29 décembre, le président de la République a répondu aux questions des journalistes et de la population présente. Les questions relatives à l’économie nationale ont été également répondues.

Les prix ne cessent d’augmenter sur le marché, faute des devises, qu’est-ce que vous en pensez ?

Est-ce que vous connaissez un marché de devises où la BRB pourrait s’approvisionner ? Il n’existe pas. Le seul moyen pour avoir des devises est d’augmenter la production et exporter. Augmentez la production et les prix pourront diminuer. C’est honteux que la production puisse pourrir alors qu’on pourrait exporter vers la RDC ou d’autres pays.

Quid de la pénurie de certains produits sur le marché ?

Vous avez parlé de la pénurie du ciment de BUCECO, ou encore du carburant. Je pense que c’est aussi un signe de développement et de richesse. Tout le monde est en train de construire des maisons à l’intérieur du pays. Personne ne pourrait construire en pauvreté. A l’intérieur du pays, ils se déplaçaient à vélo auparavant, ils ont acheté des motos, il y a de groupes électrogènes pour l’éclairage et des machines à cultiver.

Des cadres du gouvernement ont été destitués, certains ont été punis, d’autres sont encore libres, ne serait-ce pas un deux poids deux mesures dans vos décisions ?

Il y a des gens qui souhaitent voir d’autres en prison, mais l’emprisonnement n’est pas toujours la bonne décision à prendre. Il y a des fainéants, des incompétents et des voleurs. Les fainéants sont renvoyés, les incompétents remplacés et les voleurs punis. D’abord, ils doivent surtout rembourser l’argent volé à l’Etat. Mais emprisonner quelqu’un alors qu’il n’est pas un meurtrier n’est pas une solution pour moi.

Vous avez accordé des délais pour que les enquêtes soient finies concernant les dossiers du barrage Kajeke et Mpanda, quel est l’état d’avancement aujourd’hui ?

Les commissions ont fait leurs enquêtes et elles m’ont déjà transmis le rapport. Bientôt, les responsables seront traduits en justice et l’argent du pays volé sera remis dans les caisses d l’Etat.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here