Faire du sport avant de se coucher : quelle incidence sur le sommeil ?

1
Faire du sport avant de se coucher : quelle incidence sur le sommeil ?
Faire du sport avant de se coucher : quelle incidence sur le sommeil ?

Africa-Press – Burundi. Musculation, course à pied ou sport collectif… On pratique souvent ces activités physiques le soir, mais dans certaines conditions, elles pourraient avoir des conséquences sur la qualité et la durée du sommeil. Une nouvelle étude de l’université de Caen se penche sur l’influence d’une pratique sportive tardive sur le sommeil.

Pour cela, les chercheurs ont analysé l’activité cérébrale de 16 volontaires durant la nuit et identifié des changements neurophysiologiques en fonction du type d’exercice et de l’heure à laquelle il était pratiqué. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Frontiers.

Les exercices d’endurance affectent la durée du sommeil

Les bienfaits du sport sur la santé sont largement étudiés par les scientifiques. Parmi de nombreux exemples, on sait que le sport stimule la mémoire, prévient le risque cardiovasculaire et les problèmes de dos. Pour cette étude, Nicolas Bessot, co-auteur, est parti d’un constat: sa somnolence n’était pas la même selon l’exercice qu’il pratiquait avant de se coucher.

L’équipe de l’université de Caen a ainsi fait appel à 16 étudiants de Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), 12 hommes et 4 femmes, pour participer à des tests en laboratoire. Là, ils ont été divisés en trois groupes. Deux d’entre eux ont effectué une activité physique de 30 minutes, 1 heure avant de se coucher. Pour l’un des groupes, il s’agissait d’exercices de résistance (de type musculation) et pour l’autre, des exercices d’endurance. Le dernier constituait le groupe de contrôle.

Pendant la nuit suivante, les chercheurs ont observé la qualité de sommeil des volontaires. On appelle cette technique l’analyse polysomnographique. Des capteurs enregistrent l’activité cérébrale, oculaire, cardiaque et musculaire. En observant les caractéristiques des ondes cérébrales, propres à certaines phases qui divisent la nuit, les chercheurs ont pu identifier quelques différences neurophysiologiques entre les groupes.

“Le sommeil était moins efficace après une activité sportive, qelle qu’elle soit”

Résultat ? La quantité et la qualité du sommeil est affectée par les exercices physiques lorsqu’ils sont pratiqués juste avant de se coucher. “Le sommeil était moins efficace après une activité sportive, telle qu’elle soit”, constatent les auteurs. Quant aux exercices d’endurance, les résultats révèlent qu’ils ont raccourci le sommeil des étudiants concernés. Entre autres conséquences, leurs niveaux de cortisol étaient plus élevés, “ce qui suggère un effet d’hyperexcitation de ce type d’exercice”, analysent les chercheurs. “Toutefois, ces effets ne peuvent pas être considérés comme délétères pour le sommeil”, ajoutent-ils.

Une étude de plus grande ampleur sera nécessaire pour préciser les effets neurophysiologiques des exercices du soir sur le sommeil. A partir de leurs résultats, les auteurs conseillent de pratiquer une activité sportive au moins deux heures avant de se coucher pour éviter une hyper excitation au moment de dormir.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here