Genocide Régicide du Burundi : Souvenir des 131 citoyens exécutés le 16 décembre 1965

18
Genocide Régicide du Burundi : Souvenir des 131 citoyens exécutés le 16 décembre 1965
Genocide Régicide du Burundi : Souvenir des 131 citoyens exécutés le 16 décembre 1965

Africa-Press – Burundi. Au Burundi, les USA, le Vatican, la France et la Belgique planifiant un régicide et la fin d’ingoma y’uburundi, 131 citoyens Barundi ont été exécutés le 16 décembre 1965 par les – acteurs néocolons -.

Gitega, 16/12/2022Ingoma y’Uburundi – , Burundi, est un vieux état millénaire à – Kama -( en Afrique). Organisé politiquement et socio-économiquement notamment sur 4 niveaux [1] : 1/ les politiques ( imiryango | Mwami, Baganwa, Batware, Bashingantahe / Bapfasoni, Bahima, Intore -l’armée-, …) ; 2/ les savants ( Bagumyabanga / Bapfumu : Planificateurs,régulateurs législateurs ); 3/ les gestionnaires – justes – ( Batutsi ); et 4/ les producteurs (Bahutu). Les Barundi sont des peuples de l’-Ubuntu[2].

Ainsi, c’est à partir de 1879 [3] jusqu’à nos jours , qu’- Ingoma y’Uburundi – a commencé à être agressé pour l’accaparement de ses terres par l’occident ( Angleterre,Vatican, France, Allemagne, Suède, puis Belgique, USA ). Or pour les Barundi et les peuples de Kama, la terreitongo– reste sacrée car elle est à la fois leur identité ( le lien sacré avec leurs ancêtres ) et leur mère nourricière ( la solution du socio-économique). Donc les Barundi, appelés –les seigneurs de la lance – doivent la défendre et se battre depuis toujours pour la sécuriser.

Pendant la colonisation, un crime contre l’humanité, pour décapiter l’ordre millénaire politique et socio-économique des Barundi, entre 1919 et 1940, la Belgique et le Vatican [4] vont réaliser : 1/ un genocide ciblant les savants -Bagumyabanga/Bapfumu- Barundi ( Plus de 50.000 Barundi ont été victimes lors de ce génocide dont des milliers ont pris la fuite dans les pays voisins [5] ) ; 2/ un classement des imiryango en 3 entités ethnies ( faisant des corporations Bahutu, Batutsi et de la confrérie Batwa , ces fameuses 3 ethnies ) ; 3/ une réforme administrative en faisant des Baganwa des gestionnaires , en destituant les Batware et les Bami des Miryango ( Disparitions de 133 chefferies ) pour les remplacer selon leur choix ; et 4/ la suppression de l’armée burundaise, la remplaçant par l’armée Belge du Congo-Rwanda/Urundi.

La Belgique avait pensé réaliser un Régicide en 1929 mais y avait renoncé [6]. Ce n’est qu’en 1959 , à 3 ans de l’indépendance du Burundi, qu’elle a remis à jour ce projet macabre pour le Burundi. Impulsé par la Belgique, soutenue des USA, du Vatican, et de la France, le – décret colonial Belge du 25 décembre 1959– annoncait la mise en place d’un – état néocolon – burundais qui vut le jour en novembre 1966, destituant -ingoma y’uburundi- ( ce qui en restait ). En effet, entre 1959 et 1965, les Baganwa ( Génocide des Baganwa Barundi [7] : Rwagasore, Birori, Ntindedereza, Nahimana, Ntakiyica, Kamatari etc. ), les familles des anciens Batware et Bami des Miryango , les familles des Bagumuyabanga ( dont de grands maîtres Bahutu , des Bahanuzi, et des Batwa ) ayant survécu au Génocide (cfr in supra ) vont être assassinés. Le Mwami – Bangiricenge –, échappant de justesse à son assassinat en 1965, en prenant fuite en occident. La fin d’-ingoma y’uburundi- dont la destitution du Mwami Feu Ntare Ndizeye Charles eut lieu en novembre 1966. Feu Ntare Ndizeye Charles fut tué 6 ans plus tard en 1972.

Vendredi 16 décembre 2022, au Burundi, quelques Barundi se sont souvenus d’un des épisodes tragiques du – Génocide Régicide du Burundi[8]. S’agissant du fameux génocide de 1965 , commencé dès janvier 1965 avec l’assassinat de Feu NGENDANDUMWE Pierre et où un tribunal militaire, du pouvoir néocolon[11] burundais, en décembre, fit exécuter 131 citoyens Barundi ( militaires, gendarmes et civils ) [9] [10] au Stade Prince Louis Rwagasore à Bujumbura à la lueur des phares des véhicules militaires, dont :

Feu BAMINA Joseph, né le 15 mars 1925 à RUSHA, commune BUKEYE, MURAMVYA, était : – un homme d’État du Burundi, chef de cabinet du MWAMI avant d’être élu Président du Parti UPRONA, le 14 septembre 1962 ; Président du premier SENAT DU BURUNDI ; et 1er ministre du 26 janvier au 30 décembre 1965. Il a été assassiné en décembre 1965 ;

Feu MAYONDO Patrice ;

Feu BENYUJE Emile, né en 1935 à KANERWA, KIGANDA, à MURAMVYA, exécuté en octobre 1965. Son épouse était KAREMERA Catherine ( 1920 – 2021 ) . Issu d’une grande famille -MURYANGO – des BARUNDI. Il était petit FILS du MUTABAZI BIHOME, proche de MWEZI GISABO GISONGA. Son ancêtre LE – MUTABAZI – BIHOME avait sauvé INGOMA Y’UBURUNDI face aux ALLEMANDS en 1903, donnant sa vie pour sauver celle du MWAMI MWEZI GISABO GISONGA. BENYUJE a été Bourgmestre de la Commune RUSAGARA ; Élu UPRONA de la circonscription de RUTEGAMA – KIGANDA ; et Membre du Conseil de la Couronne (1965) ;

Feu NTIMPIRANGEZA ;

Feu BURARAME Pierre ;

Feu MIBURO Etienne, Gouverneur de la Province de MURAMVYA;

Feu KARIBWAMI Sylvestre, 2ème vice-président du Sénat ;

Feu NZOBAZA Mathias, Administrateur Communal de BUKEYE en 1965, assassiné en octobre 1965 à la prison de MURAMVYA la tête enfoncée dans le cou par les geôliers sous l’autorité du Commissaire NTAVYIBUHA Tharcisse. Ont été assassinés également en sa compagnie, son père MUDARA; MUSEGETE Pierre ( Père de SINDAYIGAYA Thomas et Grand père de NIMBESHAHO Anselme ) ; et KIVUMVURI ( Père de NSANZE Michel ). Tous étaient originaires des collines BUSANGANA et RUSHA.De nombreux autres ont été enterrés au lieu dit KU RUTUNGURU, à l’actuel emplacement de LA MAISON COMMUNALE DE BUKEYE ;

Feu BARUMPOZAKO Marc, Elu dans la circonscription de MURAMVYA aux législatives de 1961 ;

Feu NTAHONDI Jacques, Député Bourgmestre de MPINGA-KAYOVE ( Parti du Peuple );

Feu WAKABWA Sicaire, né en 1934 à KIGANDA, MURAMVYA, exécuté en octobre 1965, marié à NDORERE Cécile, était Directeur de l’école primaire de MUNANIRA à MURAMVYA. Il était le Fils de BARABONERANA qui était un grand entrepreneur MUJIJI ayant fait fortune, à JINJA au sud de L’OUGANDA, au nord du LAC VICTORIA, dans une sucrerie dénommée – My number – ( cfr. IMANAMBA ) , exploitée par les Indo-Pakistanais. BARABONERANA est mort vers 1940. Il était un parmi les milliers de Barundi qui avaient fui le Burundi pour l’Ouganda lors du Génocide Belge/Vatican contre les Bagumyabanga Barundi. Certains liant même sa famille à celle de Feu Runyota, le fameux muhanuzi Kanyarufuzo. Il était marié à NTAHORUTABA Marguerite ( né vers 1910 -, morte en 1979 ).

Feu SABWIGI Anicet, né vers 1930 à MURAMVYA, était inspecteur des écoles primaires de MURAMVYA ;

Feu GASHATSI Marc, citoyen de MURAMVYA ;

Feu KAZIRUKANYO Pierre, citoyen de MURAMVYA ;

Feu KABARUNDI Cyprien , citoyen de MURAMVYA ;

Feu BANYIYEZAKO Etienne, né vers 1930 à MURAMVYA, était catéchiste principal à KIGANDA

– etc.

Sans oublier ceux qui avaient déjà été exécutés en octobre 1965, parmi les plus connus :

Feu MIREREKANO Paul, né au début des années 1920 à KAVUMU en colline KIBOGOYE, en zone BUGARAMA, commune MURAMVYA, MURAMVYA, exécuté le 25 octobre 1965. Fils de NTIBAHEBA et de NTAHORUTABA, il avait épousé SINIREMERA Catherine. En 1957, avec RWAGASORE (GANWA), MIREREKANO crée des coopératives de commerce et de production Agricole. Mars 1960, lors du premier Congrès de l’UPRONA, RWAGASORE et MIREREKANO demande l’indépendance complète et immédiate pour le BURUNDI. Élu député en mai 1965 dans la circonscription de BUJUMBURA, Premier vice-président de l’Assemblée Nationale en 1965 ;

Feu MUGABONIHERA Isidore ( Gendarme ), était né à MUNANIRA, RUTEGAMA, MURAMVYA. Son épouse s’appelait NDACIWE Marguerite. C’était un digne fils du grand MURYANGO des BARUNDI dont des BAVUMU, celui des origines de ou du TOUT ou celui des entrailles de MUKAKARYENDA ;

Feu BARIBUZA Simon , Né en 1902 à KANERWA, KIGANDA, à MURAMVYA , assassiné le 9 septembre 1967 par TUYAGA Louis ( HIMA ), devenu Administrateur communal de KIGANDA après la purge HIMA d’octobre-décembre 1965, aidé par 2 autres HIMA de KIGANDA : NIKOYAGIZE François et SUNZU Sébastien. Fils de BINYEMA du MURYANGO des BAHANZA-BAHIZA ( Tout comme le père du MWAMI NTARE RUTSHATSI ) et de MUKEYUKE. Il a eu 2 épouses : CIMPAYE Antoinette ( de 1924 à 1945 ) et NTIBASHIRWA Adèle ( 1946 – 1967 ), une MUNYAKARAMAKAZI, originaire de la colline MAHONDA,en commune RUSAKA. Il était chef de GAHWEZA, KIGANDA.

etc.

Plus de 50.000 Barundi trouvèrent la mort entre septembre et décembre 1965.

NOTES :

[1] Burundi : La stratification sociale sous INGOMA Y’UBURUNDI – https://burundi-agnews.org/afrique/burundi-la-stratification-sociale-sous-ingoma-yuburundi/ | Le système socio-économique des Barundi, soit la politique socio-économique des Barundi sous Ingoma Y’uburundi, Royaume millénaire des Barundi – https://burundi-agnews.org/socioeconomie/ | L’ Histoire du Burundi avec Charles BARANYANKA et ses 2 livres – https://burundi-agnews.org/histoire/lhistoire-du-burundi-avec-charles-baranyanka-et-ses-2-livres/

[2] L’ubuntu : https://burundi-agnews.org/ubuntu/ | Abbé Adrien Ntabona, L’UBUNTU (Humanité réussie).Ses roses et ses épines au Burundi , 2000, ed. CIRID, 211 p. | Mungi Ngomane, Desmond Tutu , Ubuntu je suis car tu es – Leçons de sagesse africaine , 2019, ed. Harper Colins, 310 p |

[3] Guerre coloniale Vatican – Allemagne contre iNGoMa Y’uBuRuNDi / BuRuNDi : Les batailles de 1879 à 1903 | https://burundi-agnews.org/ganwa/guerre-coloniale-vatican-allemagne-contre-ingoma-yuburundi-burundi-les-batailles-de-1879-a-1903/

[4] Burundi – Vatican : L’Eglise catholique fête ses 125 ans d’évangélisation à Gitega | https://burundi-agnews.org/genocide/burundi-vatican-leglise-catholique-fete-ses-125-ans-devangelisation-a-gitega/

[5] Burundi : La diaspora, son histoire et sa composante sociologique – https://burundi-agnews.org/diaspora/burundi-la-diaspora-son-histoire-et-sa-composante-sociologique/

[6] Genocide Régicide du Burundi : Il y a 57 ans Mwami Feu Mwambutsa Bangiricenge dut fuir son pays | https://burundi-agnews.org/genocide/genocide-regicide-du-burundi-il-y-a-57-ans-mwami-feu-mwambutsa-bangiricenge-dut-fuir-son-pays/

[7] BURUNDI : Les BARANYANKA n’ont pas assassiné Feu RWAGASORE – https://burundi-agnews.org/hima/burundi-les-baranyanka-nont-pas-assassine-feu-rwagasore/

[8] Le Génocide Régicide du Burundi : https://burundi-agnews.org/le-genocide-regicide/

[9] Le Pacte Néo-Colon du BURUNDI de 1959-1961 HIMA-UPRONA a tué Feu MIREREKANO Paul – https://burundi-agnews.org/genocide/pacte-neo-colon-du-burundi-de-1959-1961-hima-uprona-feu-mirerekano-paul/ | 131 exécutions de Hutus au Burundi, La CITE du 3.11.1965 – https://burundi-agnews.org/agnews_geno2_1965.htm | MEMORANDUM SUR LES MASSACRES REPETITIFS DES HUTUS AU BURUNDI, CENTRE D’ETUDES SIMBIZI AUDACE Deuxième édition. Janvier 1992. – https://burundi-agnews.org/massrep01.htm

[10] GENOCIDE REGICIDE DU BURUNDI : MURAMVYA a payé le prix fort de 1959 à 1972 – https://burundi-agnews.org/province/muramvya/genocide-regicide-du-burundi-muramvya-a-paye-le-prix-fort-de-1959-a-1972/

[11] BURUNDI : L’ Accord néo-colon NTIRUHWAMA Jean et la BELGIQUE, dit Alliance des BAHIMA

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here