PSV : « le stress professionnel est évitable »

1
PSV : « le stress professionnel est évitable »
PSV : « le stress professionnel est évitable »

Africa-Press – Burundi. Le stress professionnel est un ensemble de réactions physiques et émotionnelles de notre organisme par rapport à une situation particulière dans le monde professionnel. Selon Déborah Irakiza, psychologue clinicienne au Cabinet IRAKIZA, le stress professionnel est une réalité au Burundi.

Lorsqu’une personne ressent beaucoup de stress, elle peut avoir des difficultés à se concentrer, à prendre des décisions et à se sentir en confiance. Une personne ayant ce stress professionnel peut avoir des sensations physiques comme la transpiration, l’accélération du rythme cardiaque et une tension musculaire accrue.

En milieu de travail, généralement, le stress professionnel est souvent présent.

« Les causes du stress sont les surmenages au travail. Le fait de ne pas savoir prioriser les tâches qu’on a à faire au travail. Et aussi, le fait de ne pas se reposer, a vraiment une influence particulière par rapport au stress professionnel. Parmi les facteurs de ce dernier, il faut noter aussi le fait de travailler sous une très grande pression. Lorsque tu subis une pression et que tu n’arrives pas à demander de l’aide à tes collègues cela va causer ce stress professionnel», explique Déborah Irakiza, psychologue clinicienne.

Elle ajoute qu’un autre facteur serait le fait de ne pas bien s’alimenter et à des horaires fixes : « Cela va entraîner un affaiblissement du corps et du cerveau, qui vont être à l’origine du stress professionnel. »

« Les symptômes du stress professionnel sont visibles »

« La personne éprouve une fatigue permanente, parfois des vertiges, des maux de tête incessants. Il y a aussi des crises de colère, des angoisses qui vont pousser cette personne à développer des pensées suicidaires », a affirmé Madame Irakiza.

Cette personne affiche un comportement dépressif, poursuit-elle, un comportement qui va parfois mener celle-ci à des mouvements autodestructeurs comme la consommation des substances psychoactives notamment des drogues, de l’alcool : « Cela pour noyer ce stress et essayer de ne pas y penser ».

« Aidons-les à sortir dans le silence… »

Les personnes les plus touchées par le stress professionnel, ce sont des gens qui exercent leur travail dans des bureaux : « Les travaux manuels se font souvent en équipe. Il y a un esprit de motivation mutuelle et cela évite aux travailleurs d’avoir du stress. Mais quand on est en milieu de travail de bureau, on est souvent amené à utiliser beaucoup plus la réflexion et la discussion entre collègues n’est pas fréquente», a précisé la psychologue clinicienne.

La psychologue clinicienne, Déborah Irakiza, souligne que les personnes introverties sont susceptibles d’être touchées par ce stress professionnel : « Ils ne s’ouvrent pas facilement aux autres, un des traits de leur caractère, et dans une situation de stress au travail, ils se retirent dans leur coin et il leur sera difficile de communiquer ou de demander de l’aide, ce qui va parfois entraîner un surmenage au travail.»

Elle note que les personnes extraverties sont plutôt ouvertes à demander de l’aide au travail, à la maison ou même à des amis, et cela leur épargne généralement du surmenage.

Pour leur venir en aide, selon Déborah Irakiza, le mieux c’est de leur parler souvent afin de détecter s’il y a des signes de surmenage : « Cela va permettre aux personnes introverties de se confier à vous et peut-être demander un coup de main. Et si les signes persistent, il faut que la personne consulte un psychologue pour se faire aider. »

La guérison est garantie

Une psychothérapie est conseillée pour une prise en charge efficace. Le nombre de séances va dépendre de l’état de la personne, si le suivi est régulier et adapté, la guérison est totale.

Mais, moult conséquences peuvent s’observer si rien n’est fait à temps, du côté de la santé physique notamment des hypertensions, des migraines : « des maux de tête incessants entraînant des migraines, les arrêts cardiaques qui sont causés par le fait de ne pas se reposer convenablement et de ne pas bien se nourrir ».

Du côté mental, c’est beaucoup plus la tendance vers la dépression : « Cette dernière causera des pensées négatives ou suicidaires. Parfois, certains passent à l’acte », a-t-elle mentionné.

Il faut savoir se reposer, respecter les heures de repos en prenant soin de son corps. Aérer le cerveau en faisant du sport. Dans le milieu professionnel, il faut savoir prioriser les tâches à effectuer : « Si on a 10 tâches à faire par exemple, essayer de les classer par ordre de priorité, cela aidera le cerveau à ne pas être éparpillé et partagé », a-t-elle conseillé.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here