Cameroun : vers un changement de paradigme au MRC ?

7
Cameroun : vers un changement de paradigme au MRC ?
Cameroun : vers un changement de paradigme au MRC ?

Africa-Press – Cameroun. Les nombreuses réactions du directoire national du MRC ces derniers temps, sont porteur des messages dont il conviendrait de décrypter.

Le changement de paradigme dans la stratégie du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) répond à un double objectif : passer pour la victime du pouvoir en place dont on ne cesse de diaboliser les actions et chercher à se positionner pour une prochaine course aux élections surtout présidentielles à venir. En effet, le MRC entend profiter à fond des récentes condamnations des membres de ce parti politique pour se présenter aux yeux du monde comme la principale victime du régime en place. Ainsi, face au peuple souverain qui arbitre cette partie de jeu politique au Cameroun, et qui commence à commence vraisemblablement à comprendre les actes d’anti jeu de ce parti politique considéré par certains comme un mouvement insurrectionnel, le MRC tente de plaider non coupable.

Il cherche donc à se conformer aux exigences des camerounais il évite d’avoir sur son dos les camerounais qui, les derniers devraient trancher cette bataille politique, en ne s’attaquant pas à ce qu’ils ont de plus beau dans leur pays, le football. Vue sous cet angle, on comprendrait aisément le volt face du MRC face à sa campagne de boycott de la CAN total énergie 2021 qui se joue actuellement au Cameroun et ses nombreux appels à soutenir ladite compétition. Surtout que, comme cela a été dit plus haut, le football est l’opium du peuple camerounais, il « contribue à l’accomplissement individuel et collectif au renforcement de l’unité nationale à la protection de la personnalité camerounaise à l’extérieur, enfin à notre volonté de paix et de fraternité entre les peuples » pour reprendre le Président Paul Biya. Le soutien à la CAN est donc purement et simplement une stratégie qui consiste à faire semblant de porter les idéaux et les valeurs du peuples afin de l’endormir dans un espoir de renaissance du parti sous d’autres couleurs.

En outre, étant à la croisé des chemins avec une élection présidentielle avenir dans un futur proche, alors que ce parti ne compte aucun élu ni dans une mairie encore moins au parlement, le directoire du MRC, particulièrement le Professeur Kamto qui peut cracher aussi sur ses militants que sur la carrière politiques de ses camarades du directoire, ne s’amuse pas cependant avec ses intérêts personnels qualifiés d’intérêts supérieurs et qui consistent pour lui à prendre la tête du Pays. Face donc à un vide politique qui n’augure pas des lendemains meilleurs au sein du MRC, vide à de nombreuses politiques inutiles finalement de boycott des institutions, le professeur Kamto tente d’éviter à lui-même le lamentable scénario du SDF dès les 1992. Surtout que la non-participation du MRC à plusieurs échéances électorales a gelé de nombreuses carrières politiques de plusieurs de ses militants qui ont dû quitter le navire qui chavirait laissant le commandant de bord seul, à bord d’un navire définitivement vide.

En espérant que des élections afin d’élire les élus locaux susceptibles de redonner un souffle au parti avant la présidentielle à laquelle le MRC ne pourrait se présenter en l’état actuel, à moins de passer par un parti d’emprunt, avec tous les risques de chantage que cela comporte, le Professeur Kamto, puisqu’il s’agit de lui tout seul essaye d’évacuer l’eau du navire tout en tentant de coller les fissures qui laissent entrer de l’eau. Avis donc à ce qui commençaient à avoir de la sympathie pour ce parti en se disant qu’il revenait à l’ordre. Que non ! Le MRC n’est pas jusquelà un parti patriote. C’est simplement un jeu d’intérêt afin d’avoir carte blanche aux prochaines élections présidentielles.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here