la question de la construction et de la réhabilitation des routes

2
la question de la construction et de la réhabilitation des routes
la question de la construction et de la réhabilitation des routes

Africa-Press – CentrAfricaine. Dans son point de presse hebdomadaire du 13mai 2024, le ministre de la communication et des médias, le porte-parole du gouvernement a abordé avec les professionnels des médias la question de la construction et de la réhabilitation des routes dans le pays. Il a affirmé que cette question est au cœur des préoccupations du gouvernement.

Comme pour soutenir les propos de son collègue de l’équipement et des travaux publics, Éric Rokosse Kamot qui a fait part aux élus de la nation la semaine dernière, de la ferme volonté du gouvernement de travailler à résoudre les problèmes de dégradation des routes principales et des pistes rurales dans le pays, le porte-parole du gouvernement est revenu face aux professionnels des médias sur les actions que déploie le gouvernement dans ce sens.

Maxime Balalou a abordé de long en large les problèmes qui sont à la cause de la dégradation des routes dans le pays notamment la suspension des subdivisions des travaux publics dans les différentes préfectures qui étaient la principale solution qui permettait de garantir l’entretien des routes et des pistes rurales.

Le gouvernement est en train de réfléchir afin de remettre en place ces unités déconcentrées afin qu’elles prennent le relai dans l’entretien des routes que gouvernement s’attèle à construire.

« Beaucoup de compatriotes s’interrogent sur la route, on se plaint des conditions de l’état de nos routes. N’oublions pas que quand on fait l’historique, à l’époque, il y’avait plus d’une quarantaine d’années, on avait des solutions appropriées pour pourvoir régler les problèmes de la route dans notre pays. Nous avions au niveau déconcentré des subdivisions qui permettaient de prendre le relai dans l’entretien des routes et on avait très peu de problèmes. Mais toujours sur le modèle économique extérieur imposé, avec les conditionnalités des bailleurs de fond, on a désintégré les subdivisions, voilà que ça crée des problèmes de route dans le pays et c’est pour cette raison que le ministre des TP a été interpelé par l’assemblée nationale. Mais je tiens à vous dire que le gouvernement est en train de travailler pour ramener les subdivisions des TP, aussi dans la capitale, je vous assure qu’un travail important est en train de se faire avec cette nouvelle centrale à enrobé que l’Etat a pu acheter sur fond propre. C’est juste une question d’énergie qui se pose parce que le groupe électrogène qui était destiné à alimenter la centrale est de faible capacité, un groupe électrogène nouveau est déjà commandé pour permettre fabriquer les bitumes qui permettront de construire les principaux axes dans la ville de Bangui » a fait savoir Maxime Balalou.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here