un soldat FACA, gravement malade, décède au sein du tribunal de grande instance de Bangui

3
RCA : un soldat FACA, gravement malade, décède au sein du tribunal de grande instance de Bangui
RCA : un soldat FACA, gravement malade, décède au sein du tribunal de grande instance de Bangui

Africa-PressCentrAfricaine L’armée nationale est à nouveau en deuil. Un sergent de l’armée de terre, qui a été détaché en province, a été évacué sanitairement à Bangui par un vol des partenaires russes. Mais ce mercredi 2 juin 2021, il a été retrouvé mort devant le tribunal de grande instance de Bangui dans une circonstance trouble, suscitant de nombreuses interrogations.

Évacué sanitairement à Bangui par un vol des partenaires russes, un soldat FACA, qui était contraint de se rendre au centre-ville pour des démarches administratives, a été retrouvé sans vie devant le tribunal de grande instance de Bangui.

Selon les premiers éléments d’information recoupés par CNC, à son arrivée à Bangui, le sergent FACA, comme il tentait à plusieurs reprises de commissionner sa femme avec son chéquier pour un retrait sur son compte bancaire afin de payer des médicaments, se rendait personnellement au siège de l’ÉCOBANK pour régler le problème.

Arrivée au guichet, l’agent payeur de l’ecobank lui fait savoir que sa signature n’est pas souvent conforme. Il demande à ce qu’on ajoute le nom de sa femme sur son compte pour qu’elle fasse désormais des opérations à son nom. Au retour, l’agent lui demande d’aller au tribunal faire une autorisation afin de permettre à sa femme de faire des opérations au guichet à sa place.

Aussitôt, le sergent et sa femme prennent la direction du tribunal pour des formalités administratives.

Arrivée au tribunal, le sergent, très fatigué, est resté dehors tandis que sa femme est à l’intérieur en train de chercher une solution rapide pour repartir faire de retrait.

Pendant ce temps, le sergent, allongé sur un banc devant le tribunal, n’a pas pu supporter toutes ses démarches administratives, a fini par succomber dans l’enceinte du tribunal.

Alertés par de nombreux témoins, des véhicules de la garde présidentielle, de la gendarmerie et de la police sont arrivés sur le lieu. Transportée à la morgue de l’hôpital général, la dépouille de ce sergent est toujours à la morgue du CHUB.

Ainsi, au sein de l’État major des armées, nombreux sont ceux qui critiquent l’ÉCOBANK avec sa lourdeur administrative.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here