Limitation de l’âge à la présidentielle, le rêve de certains députés peut-il avoir l’approbation de la majorité du parlement ?

11
Côte d'Ivoire : Limitation de l'âge à la présidentielle, le rêve de certains députés peut-il avoir l'approbation de la majorité du parlement ?
Côte d'Ivoire : Limitation de l'âge à la présidentielle, le rêve de certains députés peut-il avoir l'approbation de la majorité du parlement ?

Africa-PressCôte d’Ivoire. Comme nous le relevions dans un précédent article, à l’ouverture de la session parlementaire d’avril 2022, un texte de loi d’origine parlementaire portant modification des conditions d’éligibilité à la présidence de la république avec limitation de l’âge à 75 ans et visite médicale, sera sur la table des députés, comme l’a révélé , le parlementaire Assalé Tiémoko, de la circonscription de Tiassalé.

Par cette proposition de loi, ce dernier et des députés indépendants entendent ainsi mettent à la retraite politique, Alassane Ouattara (79 ans), d’Henri Konan Bédié (87 ans), Laurent Gbagbo (76 ans), qui seront donc forclos à la présidentielle de 2025.

Pour en savoir plus sur cette information, nous avons joint des parlementaires qui ont marqué leur étonnement de l’avènement de ce projet de loi sur leur texte à l’ouverture de la session parlementaire d’avril 2022.

Selon nos sources, ce projet n’est pas la volonté de la majorité des députés, mais de certains dont le chef de file est Assalé Tiémoko, qui ne représenteraient que la minorité à l’Assemblée nationale.

« A ce jour, nous ne sommes pas informés de l’élaboration un texte de loi d’origine parlementaire portant modification des conditions d’éligibilité à la présidence de la république avec limitation de l’âge à 75 ans et visite médicale. Mais comme vous le savez, chaque député est libre de faire une proposition de loi qui peut être approuvée ou non par la majorité au parlement lors d’une session », a confié un parlementaire sous le sceau de l’anonymat.

Il faut dire que cette annonce du confrère intervient au moment où il est de plus en plus question de faire la part belle à une nouvelle génération dans la vie politique ivoirienne.

Ce que réfute la vielle garde qui pense qu’une passation de charge à nouvelle génération, ne peut se faire au parlement par le vote d’une loi, mais dans chaque formation politique en fonction de la situation du moment.

Quand on sait que les personnalités visées par cette proposition de loi, (Ouattara, Gbagbo et Bédié),

majoritairement représentées au parlement, c’est à se demander si la nouvelle génération de politiciens ne va pas se heurter à leur refus ? Le débat est ainsi ouvert…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here