Côte d’Ivoire : Affaire pénurie de thons au Port d’Abidjan, les révélations de Zasso, un proche du Parti présidentiel, sur une « fraude organisée », il incrimine des entreprises

5
Côte d'Ivoire : Affaire pénurie de thons au Port d'Abidjan, les révélations de Zasso, un proche du Parti présidentiel, sur une « fraude organisée », il incrimine des entreprises
Côte d'Ivoire : Affaire pénurie de thons au Port d'Abidjan, les révélations de Zasso, un proche du Parti présidentiel, sur une « fraude organisée », il incrimine des entreprises

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Patrick Zasso, ici dans un restaurant à Cocody (Ph KOACI)

Le prix du poisson thon destiné à la consommation du Garba, (plat ivoirien composé de l’Attiéké et du poisson thon, Ndlr) est devenu cher dans les assiettes du consommateur.

Cette cherté du morceau du poisson frit dans les assiettes résulte d’un sérieux problème concernant le marché dit du faux-thon identifié par la loi, comme la partie du poisson qui pèse moins de 1,5 kg et qui est normalement utilisée pour la production de Garba

De quoi à susciter des réelles préoccupations actuellement dans le secteur d’activité du poisson en conserve. Dans cette affaire dite de pénurie de poissons thons au port de pêche d’Abidjan, Sergio Tommassini, président-directeur général d’Airone avait lors d’une conférence de presse tenue le 6 octobre 2021 affirmé qu’il y avait une spéculation sur le prix du thon vendu sur le marché local, ce qui de facto occasionne la cherté du morceau de poisson thon dans les assiettes.

Patrick Zasso, proche du Parti présidentiel le Rhdp, lors d’une conférence de presse tenue à Abidjan-Cocody le mardi 26 octobre 2021 a fait des révélations sur l’affaire dite de pénurie de poissons thons au port de pêche d’Abidjan, comme sur place constaté par KOACI.

Il affirme en sa qualité d’homme politique et proche du pouvoir, avoir mené ses investigations qui l’ont conduit sur place au port de pêche d’Abidjan.

Patrick Zasso, plus connu sous le sobriquet de “Englobal” fait savoir que lorsqu’il est arrivé au Port de pêche d’Abidjan, il a été surpris de voir des thoniers français, chinois, coréens, espagnols, et même ghanéens accoster.

“J’ai alors demandé aux amateurs et mareyeurs, qu’elle était la destination exacte de ces conteneurs ? Ou bien, il n’y a pas d’acheteurs en Côte d’Ivoire ? En réalité, ces conteneurs de thons étaient destinés à l’exportation en Asie, Dubaï, Europe, etc. Mes investigations m’ont permis de comprendre que l’entreprise Airone a une grande idée lugubre derrière cette affirmation de pénurie de poisson thon”, a lâché Patrick Zasso.

Pour lui, c’est une orchestration flagrante pour jouer sur l’offre et la demande qui profiterait à la société “Inter-Océan”, qu’il qualifie de société-écran d’Airone.

“Dans mon investigation de politicien, je constate avec stupéfaction que la société Airone a signé un partenariat avec la société Inter-Océan dirigée par Jérôme Konin.”, affirme le conférencier.

Il fait savoir qu’étant donné que la société Airone qui n’a que pour objet, selon les conventions signées avec l’Etat ivoirien d’exporter le thon transformé ou non et le commercialiser hors du territoire ivoirien, a trouvé une échappatoire à travers “la société-écran Inter-Océan” de procéder à la vente de ce thon sur le marché ivoirien.

“En réalité, ce partenariat (Airone et Inter-Océan Ndlr) est basé sur la vente du thon en conserve sur le marché local supposé être vendu sur le marché hors de la Côte d’Ivoire. Une partie du poisson qui est supposée être traitée pour les conserves est revendue sur le marché local en poissons frais comme poisson Garba. En un mot, ce partenariat pourrait être assimilable à de la fraude”, révèle Patrick Zasso.

Pour Patrick Zasso, la société Inter-Océan devient un écran pour la société Airone pour exercer le commerce du thon sur le territoire ivoirien contrairement aux accords passés avec l’Etat ivoirien.

Enfin, le conférencier a interpellé le Gouvernement ivoirien à revoir les accords qui datent des années soixante avec Airone pour éviter que des opérateurs économiques mafieux n’abusent pas de l’Etat ivoirien.

Jean Chrésus, Abidjan

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here