60è session ministérielle de la Confemen, Robert Beugré Mambé présente les avancées du pays en matière d’éducation-formation

2
60è session ministérielle de la Confemen, Robert Beugré Mambé présente les avancées du pays en matière d'éducation-formation
60è session ministérielle de la Confemen, Robert Beugré Mambé présente les avancées du pays en matière d'éducation-formation

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Abidjan abrite la 60è session ministérielle de la Conférence des ministres de l’éducation nationale des États et gouvernements de l’espace francophone (Confemen) forte de 44 pays membres.

Ouvrant ce mercredi 24 avril, les travaux de cette session, le chef du gouvernement ivoirien, Robert Beugré Mambé, parrain de la cérémonie placée sous le haut patronage du vice-président Tiémoko Meyliet Koné, a qualifié ce rendez-vous d’une grande opportunité à saisir pour transformer le monde.

“Comme le disait Nelson Mandela, l’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde. Dès lors, on comprend les raisons pour lesquelles l’accessibilité de tous à l’éducation, et à une éducation de qualité fait partie des tous premiers objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies à l’horizon 2030 “, a déclaré Robert Beugré Mambé.

Pour le chef du gouvernement ivoirien, la force d’un Etat réside dans une ressource humaine de qualité, donc la formation.

En référence au thème de cette 60è édition “Enseignement général, enseignement technique et orientation vers les filières scientifiques et technologiques. Enjeux, stratégies et perspectives pour l’atteinte de l’ODD4 dans l’espace francophone’’, le premier ministre rappel que le chef de l’État et son gouvernement en ont fait une priorité des actions gouvernementales.

“Le président de la République, Alassane Ouattara, l’a si bien compris qu’il s’est engagé à faire de l’éducation et de la formation, un levier important du développement économique et social de notre pays. Sous sa haute égide, le gouvernement a conçu et mis en œuvre un programme d’action ainsi que d’importantes réformes visant notamment à améliorer l’accessibilité aux systèmes éducatifs, à renforcer la qualité de ses systèmes et à prioriser l’adéquation de la formation au marché de l’emploi”, a-t-il relevé, faisant le bilan des actions du gouvernement en faveur de l’éducation-formation.

“Depuis son arrivée au pouvoir, des programmes d’actions et d’énormes réformes menés ont permis de hisser le système éducation-formation à un meilleur niveau. Par exemple, a-t-il révélé, sur la période 2012-2023, près de 6600 salles de classe ont été construites au préscolaire, 37.700 classes au primaire. Au secondaire, ce sont 522 collèges construits dont 128 collèges de proximité.

En terme d’équipements, près de 41 millions de kits scolaires ont été acquis et distribués gratuitement ainsi que près de 730.000 tables bancs. Des milliers d’enseignants sont recrutés pour un meilleur encadrement des élèves. Au niveau de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, la création d’un ministère dédié est selon lui un signal fort. ‘’L’ambition du gouvernement d’ici 2030, c’est d’augmenter le taux d’élèves inscrits dans l’enseignement technique à 15% contre 6% en 2023, ainsi que de faire passer le taux moyenne d’insertion professionnelle des diplômés à 70% contre 34% en 2021’’, a souligné le chef du gouvernement.

La Côte d’Ivoire qui prend la présidence de cette organisation pour les deux ans à venir, s’est engagée à poursuivre le travail abattu par le Maroc qui en assurait la présidence. “C’est un travail remarquable que je compte poursuivre pendant les deux années de mon mandat. La Côte d’Ivoire a organisé les états généraux de son éducation nationale de juillet 2021 à avril 2022. Notre réseau est devenu un instrument incontournable et j’affiche une détermination à servir les Etats membres et à atteindre les différents objectifs fixés’’, a promis la ministre ivoirienne de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, juste après avoir reçu le maillet des mains de monsieur Chakib Benmoussa, ministre marocain de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here