Acquis des négociations, des voix s’élèvent dans le monde enseignant pour affirmer que cette corporation n’a rien obtenu, l’appel de Zadi Gnagna à ses collègues

5
Acquis des négociations, des voix s'élèvent dans le monde enseignant pour affirmer que cette corporation n'a rien obtenu, l'appel de Zadi Gnagna à ses collègues
Acquis des négociations, des voix s'élèvent dans le monde enseignant pour affirmer que cette corporation n'a rien obtenu, l'appel de Zadi Gnagna à ses collègues

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Depuis l’annonce des acquis des négociations avec le gouvernement, des voix s’élèvent dans le monde enseignant pour affirmer que cette corporation n’a rien obtenu.

Le président de la Plateforme nationale des organisations professionnelles des secteurs public et privé, Zadi Gnagna Théodore, enseignant de son état et acteur de ces retombées invite ses collègues et camarades à la retenue et au discernement.

« Sans rentrer dans des calculs pécuniers, je note que tous les fonctionnaires ivoiriens en activité ont obtenu un gain et c’est le plus important. De mémoire de syndicaliste, aucune action syndicale n’a eu un tel ruissellement financier sur l’ensemble des 250 000 fonctionnaires et agents de l’État. Tout le monde a été touché y compris même les Forces de défense et de sécurité. Je suis donc très fier en tant qu’enseignant, quelque soit le montant que je percevrai à titre personnel, d’avoir contribué à rendre heureuses des familles entières, des frères et des sœurs d’autre corporations, qui il faut l’admettre, n’étaient pas logés à la meilleure enseigne au niveau salarial. Je pense particulièrement à tous ces gagne-petits de la Fonction publique, adjoints administratifs, chauffeurs, garde de sous-préfecture, secrétaires et j’en passe, qui verront dès la fin de ce mois leur pouvoir d’achat s’améliorer de façon sensible. Je me souviens qu’en 2017 bien qu’ayant été au-devant de la lutte du SDA, je n’avais perçu que 700 00 FCFA soit deux tranches. », explique le syndicaliste.

Zadi Gnagna vous invite ses collègues à être aussi fiers car ils sont les acteurs majeurs de ces retombées, quand on sait la plupart des organisations qui ont négocié avec le gouvernement sont dirigées par des enseignants.

« En le faisant nous avons joué notre rôle de phare et de guide dans la société. Car nous enseignants n’avons pas seulement pour mission d’enseigner mais de porter la Nation vers le haut, d’aider nos concitoyens à avoir un mieux- être. Il faut qu’on se félicite pour notre action sociale forte car nous avons aidé nos sœurs, nos frères. Vous n’imaginez pas les bénédictions qui vont pleuvoir. Vous n’imaginez pas la portée historique de notre action, la respectabilité et la considération que nous venons ainsi d’acquérir, réjouissons-nous donc et restons dignes camarades, continuons à nous battre pour la société globale. », a-t-il conclu.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here