Erosion côtière, la CSCI sensibilise sur les mesures d’adaptation en faveur des populations vulnérables

5
Côte d'Ivoire : Erosion côtière, la CSCI sensibilise sur les mesures d'adaptation en faveur des populations vulnérables
Côte d'Ivoire : Erosion côtière, la CSCI sensibilise sur les mesures d'adaptation en faveur des populations vulnérables

Africa-Press – Côte d’Ivoire. En marge de la 26 è Conférence des Parties signataires de l’Accord Cadre des Nations unies sur le climat, la Convention de la Société Civile de Côte d’Ivoire (CSCI) dans le cadre de son activité dénommée COP26 alternative, a organisé un Panel le mardi 9 novembre 2021 sur la résilience des populations vulnérables aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des côtes.

“Érosion côtière et dégradation des aires protégées, quelles mesures d’adaptation et d’atténuation en faveur des populations vulnérables ? “, était le thème de ce panel qui s’est déroulé au siège de la Convention à Angré 8e tranche, comme sur place constaté par KOACI.

Cette activité a eu la présence de plusieurs participants évoluant dans le domaine des changements climatiques.

Ce rendez-vous d’échange avait pour but d’amplifier le plaidoyer de l’amélioration des politiques publiques en matière d’érosion côtière et de la dégradation des aires protégées afin d’améliorer la résilience des femmes, des jeunes et des personnes en situation de handicap.

Après les mots de bienvenue du président de la CSCI, Kouma Mahamadou place a été fait aux échanges avec les différents animateurs de ce panel.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire dans le cadre de cette Cop26 s’est engagée, entre autres, à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30% d’ici à 2030 et à réduire le taux de déforestation de 70% d’ici à 2030 par rapport à 2015. Elle entend par là organiser les campagnes de reboisement, lutter contre l’exploitation illégale des forêts, promouvoir les pratiques agricoles responsables et l’usage de technologies innovantes de suivi et de surveillance des forêts. Des engagements que le CSCI souhaite suivre de prêt.

Débutée le 1er novembre, la COP26 alternative de la Convention de la Société Civile Ivoirienne s’étend sur 12 jours. Les temps forts sont marqués par la mobilisation en ligne via la diffusion de messages et l’organisation d’un e panel sur la résilience des populations vulnérables aux effets de l’érosion côtière et de la dégradation des aires protégées.

 

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here