Le Bitcoin, un gâchis d’énergie ? Cette étude prouve le contraire

3
Le Bitcoin, un gâchis d’énergie ? Cette étude prouve le contraire
Le Bitcoin, un gâchis d’énergie ? Cette étude prouve le contraire

Africa-Press – Benin. Une étude sur la consommation énergétique du Bitcoin vient de donner un verdict implacable. La monnaie numérique dépenserait 56 fois moins d’énergie qu’un système traditionnel. L’étude va encore plus loin en révélant que le Bitcoin Lightning serait 194 millions de fois moins énergivore que la finance centralisée.

Depuis sa création, la consommation énergétique du Bitcoin est sans cesse critiquée. Toutefois, une étude récemment menée est en passe de changer la donne. Les recherches visaient à faire une comparaison entre les besoins énergétiques du Bitcoin et les monnaies fiduciaires. Selon l’étude en question, la finance décentralisée couterait jusqu’à 56 fois moins que la finance centralisée. Cette différence ne s’estompe pas avec le système Proof of Work (POW) actuel ou Preuve de Travail, puisque les transactions traditionnelles consomment 5 fois plus qu’une opération Bitcoin.

L’étude comparative était aussi l’occasion d’opposer les systèmes de paiements instantanés et traditionnels au Bitcoin Lightining (solution d’évolutivité qui facilite les transactions en BTC sans frais). Ces deux modes de paiement sont respectivement 194 millions et 1 million de fois plus énergivores que le Bitcoin Lightining.

LE BITCOIN CONSOMME MOINS D’ÉNERGIE QUE LA FINANCE CENTRALISÉE

Les chercheurs ont tenu à spécifier la méthodologie adoptée pour le calcul de la consommation énergétique. Elle n’est pas standard et varie en fonction de la nature de chaque système.

Pour le calcul de la consommation énergétique du système classique, plusieurs éléments sont pris en compte. Il s’agit de l’impression du papier et tout ce qui concoure à la production de la monnaie (le renouvellement des pièces, le fonctionnement des guichets automatiques et le transfert d’argent). Il en est de même des paiements électroniques, du règlement de transactions par carte, la gestion de la banque et du personnel, etc. Le résultat approfondi fait état d’une consommation annuelle du système fiat de 4 981 térawattheures.

En revanche, les éléments pris en considération pour établir la consommation énergétique du Bitcoin sont au nombre de 3. Il y a en l’occurrence du système PoW actuel, le Bitcoin Lightning ou encore la couche 2 du Bitcoin. Les enquêteurs concluent que le plafond de consommation énergétique ne saurait dépasser les 88,95 térawattheures chaque année.

Même en termes d’efficacité énergétique, le Bitcoin met la finance classique K.O. Il suffit de 10 minutes pour conclure une opération de Bitcoin. Tandis que certaines transactions des paiements classiques nécessitent en moyenne un à cinq jours ouvrables. En clair, le système de paiement classique est 288 fois plus lent que celui du roi des cryptoactifs.

Au moment de conclure leur analyse, les chercheurs reconnaissent que la finance centralisée et la finance décentralisée utilisent le même matériel. Toutefois, la différence au niveau de l’efficacité énergétique se situe au niveau du choix des tâches. Le système décentralisé se concentre sur les tâches essentielles et gagne en temps. Ceci explique pourquoi la foudre Bitcoin peut atteindre jusqu’à 31 000 milliards de transactions tous les ans.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here