Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’

4
Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’
Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’

Africa-Press – Benin. Au lendemain d’une législative, dont les résultats sont jugés cauchemardesques, pour le camp présidentiel en France, le Chef de l’Etat béninois, se fend d’une missive aigre-douce, à ce « Cher Monsieur Macron ».L’entame de la correspondance présidentielle, fixe déjà le débat : « les résultats des élections législatives, quoique mitigés pour vous, et pour Ensemble, demeurent un moindre mal ». Mais tiens, un « moindre mal » pour le président « Jupitérien » ? Pas évident, qu’il soit de cet avis. Lui qui, visiblement secoué par ce « moindre mal », a tenu a rencontré toutes les forces politiques ; lui qui, n’étant plus le « maître des horloges », a dû prendre acte de la nouvelle donne, tout en écartant l’hypothèse, d’un gouvernement d’union nationale… Dans sa lettre à Macron, le président béninois, ne s’arrête pas aux résultats sortis des urnes, au terme des législatives. Il creuse jusqu’à leurs causes potentielles. Elles ont noms, selon lui, la « routine et la sérénité, dans un monde qui va mal ».Et contre la « routine » qui gangrène tout, Patrice Talon prescrit quelques remèdes : « la France a besoin de se réinventer politiquement, pour préserver sa grandeur et ses acquis, voire satisfaire ses attentes » Tout est dit. Un Mélenchon, partagera largement, la vision de Talon. Lui qui propose, ni plus ni moins, le passage à une 6ème République, « qui rompt avec le présidentialisme, et les dérives monarchiques »Tout un programme. Les fameux « Gilets jaunes »aussi, seront d’avis, avec le Chef de l’Etat béninois ; eux qui demandaient à cor et à cri, l’institutionnalisation d’un Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC). Dans tous les cas, Emmanuel Macron a les cartes en mains. Même l’arme absolue, de la dissolution du Parlement. Le numéro 1 béninois, aura quant à lui, fait ses propositions. Qu’elles plaisent ou non. Presque une première, dans une relation France-Afrique, où les « conseilleurs » sont sous le froid, plutôt qu’au soleil. C’est dire qu’une génération de jeunes loups, totalement décomplexés, est en train de prendre ses responsabilités, aux fins de s’assumer entièrement. On l’a déjà vu du côté du Mali, et ailleurs en Afrique. Avec ses hauts et ses bas. Presque aux oubliettes donc, ces temps jadis, où nos Chefs d’Etats en visite dans l’hexagone, étaient accueillis à l’aéroport, par un sous-secrétaire quelconque. Tandis que sous nos cieux, c’est tapis rouge, et pourquoi pas jour décrété ‘’férié ‘’, en l’honneur du ‘’Grand chef blanc’’. Danses et folklores en bonus. Nègreries. Il n’est plus loin, le temps où des régimes africains, pourront « condamner fermement » au besoin, « des dérives ou violations des droits de l’Homme », en France et ailleurs en occident…Le temps passe. Les hommes aussi. Le jeune « marcheur » de France, a désormais beaucoup à apprendre, des « coureurs » de fonds d’Afrique.

Tafè

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Benin, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here