Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les responsables du système sanitaire renforcent leurs capacités en matière de communication de crise

Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les responsables du système sanitaire renforcent leurs capacités en matière de communication de crise
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les responsables du système sanitaire renforcent leurs capacités en matière de communication de crise

Africa-Press – Burkina Faso. Ouagadougou abrite les 23 et 24 novembre 2021, un atelier régional de formation sur la communication de crise et la communication sur les risques sanitaires. La cérémonie d’ouverture de cet atelier régional a été présidée par le ministre de la santé, le Pr. Charlemagne Ouédraogo, aux côtés de la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr. Hadja A. Diarra/Nama, ce mardi 23 novembre 2021.

Pendant deux jours, les membres du cabinet, du secrétariat général et des directeurs généraux et transversaux ainsi que des directeurs régionaux du ministère de la Santé verront leurs capacités renforcées sur la façon de communiquer avec le public en période de crise sanitaire et généralement pendant les endémies. C’est l’objectif de cet atelier régional de formation organisée en leur faveur dans le cadre de la lutte contre le covid-19 au Burkina Faso. Le renforcement de ces capacités, selon le ministre de la santé, le Pr. Charlemagne Ouédraogo, leur permettra de rassurer la population et d’obtenir un engagement communautaire à travers le respect des mesures sanitaires pour prévenir la maladie mais aussi pour obtenir un engagement en faveur de l’accompagnement, ainsi que de l’adhésion sur toute la stratégie de lutte contre les grandes endémies.

Dans le cas du covid-19, poursuit-il, il y a le respect des mesures sanitaires telles que le port du masque, le respect de la distanciation, l’utilisation du gel hydro alcoolique, le lavage des mains et la vaccination contre le covid-19 en vigueur depuis le 2 juin au Burkina Faso. « Nous avons un niveau d’engagement très faible en raison de l’insuffisance de l’information en matière de lutte contre le covid-19 et surtout de la vaccination », se désole le ministre, tout en soulignant que le renforcement de leurs capacités sur les techniques de communication en période de crise permettra d’obtenir en outre un engagement communautaire en faveur du respect des directives élaborées pour prévenir la maladie.

Avoir l’adhésion communautaire sur toutes les directives élaborées

Pour la représentante de l’OMS, Dr. Hadja A. Diarra/Nama, la communication fait partie des techniques utilisées par le ministère de la Santé burkinabè dans le cadre de la lutte contre les endémies mais elle est encore insuffisante pour donner les résultats escomptés. C’est pourquoi, souligne-t-elle, il (ministère de la Sante) a demandé un accompagnement. « Avec les expériences acquises avec les différentes pandémies d’Ebola et puis maintenant le covid-19, la communication sur l’engagement communautaire dispose maintenant d’approches qui ont fait leurs preuves et c’est avec plaisir qu’elles vont être enseignées aux différents acteurs concernés pour leur permettre de non seulement apporter l’information juste et fiable aux populations mais surtout pour avoir leur adhésion à toutes les actions qui seront entreprises par le ministre afin de venir à bout de la pandémie », ajoute-t-elle.

Pour ce faire, la vaccination, selon la spécialiste de l’OMS, est un outil essentiel dans la stratégie de lutte contre le covid-19 et il est important que le maximum de personnes y adhèrent pour que l’on puisse mettre fin à cette pandémie. Mais toutefois, reconnaît-elle, la vaccination seule ne suffit pas, donc il faut aussi respecter les mesures barrières. Et pour l’atteinte de ces objectifs, Dr. Hadja Diarra a laissé entendre qu’il faut alors une communication sur le risque qui permet cet engagement communautaire espéré par tous.

En outre, dans la lutte contre le covid-19, plusieurs sessions de formation sont engagées au profit des acteurs du système sanitaire. Et en plus de la première qui se tient à ce jour, une autre série de formation sur la communication sur les risques et l’engagement communautaire sont prévues et elles se dérouleront du 25 novembre au 4 décembre 2021 à Koudougou. Au cours de ces dites formations, le Pr. Charlemagne Ouédraogo annonce que des techniques et approches novatrices seront développées. YZ

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burkina Faso, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here