Plus d’un million de personnes sont sans abri à cause de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, selon l’ONU

1
Plus d'un million de personnes sont sans abri à cause de la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, selon l'ONU
Plus d'un million de personnes sont sans abri à cause de la sécheresse dans la Corne de l'Afrique, selon l'ONU

Africa-Press – Burundi. Plus d’un million de personnes sont sans abri à cause de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, à la recherche de nourriture, d’eau et de pâturages, a indiqué vendredi Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse.

“Nous ne saurions trop insister sur la gravité et l’urgence de la situation”, a dit Farhan Haq.

“Nous sommes en territoire inconnu, mais nous sommes confrontés à la perspective très réelle de pertes importantes de vies humaines si nous n’agissons pas rapidement”, ont signalé les humanitaires de l’ONU.

M. Haq a précisé que plus de 12 millions de personnes en Ethiopie, au Kenya et en Somalie n’ont pas accès à suffisamment d’eau potable. Les femmes et les enfants doivent marcher davantage pour aller chercher de l’eau, risquant ainsi la déshydratation et les violences physiques et sexuelles. Les familles sont également confrontées à des risques accrus de maladie.

Il a ajouté que plus de 18,4 millions de personnes sont confrontées à une grave insécurité alimentaire. Le risque de famine augmente en Somalie, où plus de 200.000 personnes sont déjà confrontées à une famine catastrophique.

“Jusqu’à présent cette année, nos partenaires humanitaires ont aidé près de 7,7 millions de personnes touchées par la sécheresse en Ethiopie, au Kenya et en Somalie, mais nous avons besoin de toute urgence de fonds supplémentaires pour sauver des vies et des moyens de subsistance et éviter la famine et la mort dans les mois à venir”, a conclu le porte-parole.

Plus d’un million de personnes sont sans abri à cause de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique, à la recherche de nourriture, d’eau et de pâturages, a indiqué vendredi Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse.

“Nous ne saurions trop insister sur la gravité et l’urgence de la situation”, a dit Farhan Haq.

“Nous sommes en territoire inconnu, mais nous sommes confrontés à la perspective très réelle de pertes importantes de vies humaines si nous n’agissons pas rapidement”, ont signalé les humanitaires de l’ONU.

M. Haq a précisé que plus de 12 millions de personnes en Ethiopie, au Kenya et en Somalie n’ont pas accès à suffisamment d’eau potable. Les femmes et les enfants doivent marcher davantage pour aller chercher de l’eau, risquant ainsi la déshydratation et les violences physiques et sexuelles. Les familles sont également confrontées à des risques accrus de maladie.

Il a ajouté que plus de 18,4 millions de personnes sont confrontées à une grave insécurité alimentaire. Le risque de famine augmente en Somalie, où plus de 200.000 personnes sont déjà confrontées à une famine catastrophique.

“Jusqu’à présent cette année, nos partenaires humanitaires ont aidé près de 7,7 millions de personnes touchées par la sécheresse en Ethiopie, au Kenya et en Somalie, mais nous avons besoin de toute urgence de fonds supplémentaires pour sauver des vies et des moyens de subsistance et éviter la famine et la mort dans les mois à venir”, a conclu le porte-parole.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here