Hélicoptères : la NASA teste ses pales de nouvelle génération pour survoler Mars

1
Hélicoptères : la NASA teste ses pales de nouvelle génération pour survoler Mars
Hélicoptères : la NASA teste ses pales de nouvelle génération pour survoler Mars

Africa-Press – Burundi. Les ingénieurs de la NASA travaillent activement sur le développement d’hélicoptères martiens de nouvelle génération capables de surpasser les performances d’Ingenuity. Tandis que ce dernier continue d’établir des records de vitesse et d’altitude lors de ses explorations dans le cratère Jezero de la planète rouge, des tests sur Terre visent en parallèle à perfectionner des pales en fibre de carbone.

Repousser les limites

Les conditions atmosphériques particulières de Mars, caractérisées par une pression atmosphérique considérablement réduite et une gravité moindre par rapport à la Terre, imposent des défis significatifs pour la conception des engins spatiaux. Dans ce contexte, l’hélicoptère Ingenuity de la NASA, équipé de quatre pales en fibre de carbone organisées en deux rotors contrarotatifs, a réussi à opérer avec succès sur la planète rouge. Ses rotations, variant entre 2 400 et 2 900 tr/min, ont permis des vols efficaces malgré les conditions martiennes uniques.

Désormais, dans l’optique de futures missions martiennes, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA à Pasadena travaillent sur des véhicules équipés de pales plus longues. Ces ajustements visent à maximiser les performances de vol dans l’environnement spécifique de Mars.

Ces pales ont récemment fait l’objet de plusieurs essais au cours desquels elles ont été testées jusqu’à 3 500 tr/min, soit 750 tr/min de plus que celles d’Ingenuity, le but étant de repousser les limites actuelles et de préparer le terrain pour des missions plus avancées, comme celle visant à rapporter des échantillons martiens sur Terre.

Des appuis indispensables

Pour rappel, le rover Perseverance, qui est au coeur de cette entreprise, a déjà prélevé plusieurs échantillons rocheux lors de son exploration du cratère Jezero. Il se concentre désormais sur un delta de rivière asséché, un site prometteur pour la préservation de signes de vie ancienne.

Initialement, le plan impliquait l’envoi d’un rover de l’agence spatiale européenne (ESA) pour récupérer les échantillons laissés par Perseverance, puis les transporter vers un atterrisseur. Ces échantillons devaient être chargés sur une petite fusée et lancés en orbite martienne, où un autre vaisseau spatial les aurait récupérés pour les ramener sur Terre. Toutefois, des ajustements ont été apportés récemment, éliminant le rover de récupération. Désormais, Perseverance prendra en charge la remise de ses échantillons à un atterrisseur qui les placera ensuite dans la fusée de retour.

La mission ne nécessitera ainsi qu’un seul atterrisseur, simplifiant l’architecture. Cependant, pour garantir la réussite de la mission, deux nouveaux hélicoptères seront aussi probablement déployés en tant qu’options de secours en cas de problème avec Perseverance. Ces hélicoptères, dont les pâles ont récemment été testées, seront également équipés de petites roues pour récupérer les échantillons au sol en cas de besoin.

Au-delà de cette mission de récupération, l’envoi d’hélicoptères sur Mars pourrait avoir d’autres avantages en matière d’exploration. Ces véhicules pourront en effet surmonter les obstacles et les terrains difficiles plus facilement que les rovers. Ils pourront ainsi atteindre des zones autrement inaccessibles.

Les hélicoptères offrent également une vue d’ensemble, permettant une reconnaissance aérienne rapide des zones d’intérêt. De cette manière, ils pourraient servir de scouts en examinant les environs pour aider à la planification des itinéraires des rovers.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Burundi, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here