trois morts et un blessé dans une altercation familiale à Bangui

2
Centrafrique : trois morts et un blessé dans une altercation familiale à Bangui
Centrafrique : trois morts et un blessé dans une altercation familiale à Bangui

Africa-PressCentrAfricaine Encore un drame familial lié aux armes à feu en République centrafricaine. Ce jeudi 29 avril 2021, dans la soirée, un élément de la garde présidentielle, muni de son arme de service, a abattu froidement son petit frère et son oncle paternel à leur domicile du quartier Ndrèss 1, dans le quatrième arrondissement de Bangui.

Le présumé criminel s’appelle Amendé, âgé d’une trentaine d’années, et domicilié non loin de l’école Ndrèss 1 dans le quatrième arrondissement de Bangui. Selon nos informations, il aurait abattu son petit frère, son oncle paternel et blessé un adolescent avant de se suicider dans la soirée d’hier jeudi 29 avril 2021.

En effet, selon les témoignages recueillis par la rédaction du CNC, après la mort de son père il y’a quelques mois, Monsieur Amendé nouvellement incorporé dans la garde présidentielle ne vivait pas en bon terme avec ses frères et sœurs. Son oncle paternel, âgé d’une quarantaine d’années, et qui travaille comme maçon, joue le rôle du père de la famille. Il ne cesse de leur prodiguer des conseils.

Soudainement hier, après avoir perçu sa solde de ce mois et passer quelque temps de rafraîchissement avec ses amis dans une buvette locale, Monsieur Amendé est rentrer finalement à la maison le soir. Sous l’emprise de l’alcool, il s’est mis à frapper durement un petit enfant qui vivait chez lui, mais tout le membre de la famille n’approuve pas sa réaction.

Pendant ce temps, son petit frère, âgé d’une vingtaine d’années, est venu lui dire de pardonner l’enfant et le laisser partir, mais il s’est mis à se bagarrer avec son cadet. Comme il a encore son pistolet par-devers lui, il le prend et fait plusieurs tirs sur son cadet qui s’écroule immédiatement au sol. Son oncle paternel qui n’était pas loin de la scène, s’est vite approché du jeune Amendé pour lui demander de se calmer. Il tire à bout portant sur son oncle paternel et le tue sur place.

Aussitôt, c’est la débandade générale dans la famille. Il trouve l’enfant qu’il a frappé et lui tire dessus. L’enfant est blessé, mais s’écroule au sol comme mort.

Sachant quoi faire avec trois personnes allongées au sol, le jeune amendé tourne son pistolet contre lui et se tire une balle dans la tête.

Une scène très dramatique qui a poussé les éléments de la gendarmerie à intervenir sur le lieu du crime.

L’enfant blessé au pied est transporté à l’hôpital, tandis que les corps des deux victimes sont amenés à la morgue par les gendarmes. Cependant, le corps du présumé criminel est transporté par ses collègues de la garde présidentielle pour déposer à la morgue de l’hôpital communautaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here