Les enseignants du fondamental 1 et 2 réclament la révalorisation de leurs indemnités

3
Les enseignants du fondamental 1 et 2 réclament la révalorisation de leurs indemnités
Les enseignants du fondamental 1 et 2 réclament la révalorisation de leurs indemnités

Africa-Press – CentrAfricaine. Dans une assemblée générale tenue ce samedi 2 décembre, le Syndicat des Enseignants du Fondamental 1 et 2 de l’Enseignement Technique et de l’Alphabétisation a réaffirmé sa demande de révalorisation des indemnités pour ses membres. Cette démarche intervient après une première tentative il y a trois semaines, qui n’a pas encore obtenu de réponse de la part du gouvernement.
Innocent Kereguélé, le coordonnateur du syndicat, a expliqué la raison de cette deuxième relance : “Cette démarche concerne nos points de revendication qui, jusqu’à présent, restent lettre morte. On n’a pas eu de retour et donc aujourd’hui, l’assemblée générale va décider que nous envoyons encore notre dernier document de relance au gouvernement pour lui signifier que nous sommes toujours disponibles aux dialogues sociaux pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants du fondamental 1 et 2 de l’enseignement technique. Nous allons déposer ça au début de la semaine. Mais au cas contraire, si le gouvernement s’abstient d’ouvrir un dialogue franc avec le syndicat des enseignants, notre assemblée générale va se réunir et elle va prendre sa responsabilité.”

Cette déclaration souligne l’importance de la question de la rémunération et des avantages pour les enseignants du fondamental 1 et 2, qui jouent un rôle crucial dans le système éducatif en enseignant les bases essentielles aux élèves. Leur demande de révalorisation des indemnités vise à reconnaître leur contribution et à améliorer leurs conditions de vie, ce qui a un impact direct sur la qualité de l’éducation dispensée.

Le syndicat des enseignants reste ouvert au dialogue avec le gouvernement pour résoudre cette question de manière constructive. Cependant, si aucune avancée significative n’est réalisée, ils se réservent le droit de prendre des mesures supplémentaires pour faire entendre leurs préoccupations.

Il est essentiel que le gouvernement et le syndicat des enseignants puissent travailler ensemble pour trouver une solution équilibrée qui bénéficie à toutes les parties impliquées, tout en garantissant la qualité de l’éducation dispensée aux élèves du fondamental 1 et 2. Les enseignants jouent un rôle essentiel dans la société en formant les générations futures, et leur demande de révalorisation mérite une attention sérieuse de la part des autorités compétentes. Nous espérons que les négociations futures aboutiront à une résolution satisfaisante pour toutes les parties.

Par Anselme Mbata

Source: Corbeau News

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here