La Cnamgs sommée de payer 100 millions de francs CFA au Pr Mboussou

2
La Cnamgs sommée de payer 100 millions de francs CFA au Pr Mboussou
La Cnamgs sommée de payer 100 millions de francs CFA au Pr Mboussou

Africa-Press – Gabon. L’ancien directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), Michel Mboussou, débarqué à l’issue du Conseil des ministres du 27 octobre 2017, va percevoir 100 millions de francs CFA à titre d’indemnité de départ, selon nos confrères du journal « La Cigale Enchantée ».

C’est certainement la nouvelle la plus réjouissante de cette fin d’année pour le Pr Michel Mboussou. Selon le procès-verbal des travaux du conseil d’administration de la Cnamgs du 8 octobre dernier, consulté par nos confrères du journal «La Cigale Enchantée», l’ex-DG (2009-2017) percevra 100 millions de francs CFA à titre d’indemnité de départ.

Cette mesure d’accompagnement admise au terme d’une décision de justice émise par le Conseil d’État à l’encontre de la Direction générale de la Cnamgs, aurait été accordée par l’ancien Conseil d’administration que dirigeait Jacqueline Bignoumba. Une gratification qui mérite tout de même que l’on sache, si elle relève d’une disposition contenue dans les textes constitutifs de la caisse ? Si oui, cette indemnité est-elle liée à la performance de l’ancien directeur général ?

Dans quel fonds sera puisée cette mirobolante indemnité ?

Une décision du Conseil d’État bien difficile à faire appliquer par l’actuel directeur général de la Cnamgs, Severin Anguilé, qui estime que ce montant est excessif pour cette entité confrontée aux tensions financières récurrentes. Toutefois, pour l’exécution de cette décision qui ne concerne pas seulement Michel Mboussou mais également certains anciens administrateurs et cadres, le Conseil d’Etat autorise la Cnamgs à mener les négociations avec les intéressés, en s’assurant de l’état des caisses auprès de l’agent comptable.

Le Pr Michel Mboussou est bien verni. Car, du haut de ses 77 ans, il a été confirmé au poste de PCA de la Société équatoriale des mines (Sem) à l’issue du Conseil des ministres du 18 décembre dernier.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here